Vendredi 13 décembre 2019 | Dernière mise à jour 09:48

France «Chamade» avait un kilo de dreadlocks sur le dos

Ses poils s'étaient collés car, obèse, ce chat ne pouvait plus se laver. Un bon toilettage au refuge lui a donné meilleure mine.

Voilà qui s'appelle faire «peigne» à voir.

Voilà qui s'appelle faire «peigne» à voir. Image: Facebook/Le radeau des animaux

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette coupe rasta, ce n'était pas voulu. «Chamade» a été recueilli il y a quelques jours au refuge «Le radeau des animaux», à Féhel (F). Son propriétaire l'avait abandonné, lui et deux autres chats.

S'il était dans cet état, c'était parce que, obèse, il n'était plus capable de faire sa toilette, explique «Ouest-France». Du coup, ses poils sur son dos se sont progressivement collés, pour constituer ces dreadlocks impressionnants.

Le personnel du refuge lui a donc administré un bon gros toilettage et lui a enlevé environ un kilo de poils. Ce chat de 9 ans a non seulement retrouvé visage félin, mais également de nouveaux maîtres, qui l'ont adopté, lui et son pote «Chad», qui avait aussi un début de dreadlocks.

Les membres du refuge précisent que, s'ils avaient déjà vu des tresses sur des chats à poils longs, c'est la première fois qu'ils en trouvaient sur des animaux à poils courts.

Après une bonne coupe, «Chamade» a pu retrouver son copain «Chad». Image Facebook/Le radeau des animaux

Michel Pralong

Créé: 28.11.2019, 15h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.