Lundi 17 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:08

Autriche Coupe du monde d'avions en papier: le niveau vole haut

Le bricolage favori des cours de récréation devient engin de compétition, le temps d'une compétition organisée par Red Bull ce week-end.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donnez-leur une simple feuille de papier A4, ils en font une «chasseur» qui fend l'air, un planeur aux larges ailes, un voltigeur qui enchaîne les loopings: quelque 180 jeunes du monde entieront participé à Salzbourg au concours qui sacrera trois champions du monde du lancer d'avions en papier.

Sélectionnés lors d'épreuves éliminatoires dans 58 pays, beaucoup se sont inscrits «par hasard» et «pour le fun» à l'événement organisé en intérieur par la firme autrichienne Red Bull. Mais ils se sont rapidement pris au jeu.

«Le niveau est impressionnant, il y a des participants qui lancent à 50 mètres», confie à l'AFP Jonathan Miraucourt, 24 ans, qui représente la France dans la catégorie «longue distance» consistant à expédier son aéronef le plus loin possible.

Du pliage de la feuille de papier à la torsion du poignet qui expédie l'engin, chaque équipe a ses recettes et ses astuces que les plus expérimentés ne rechignent pas à confier aux novices, dans une ambiance qui tient plus du camp de vacances que des Jeux olympiques.

Eventail et boomerang

Sacré champion du monde en 2012 dans la catégorie «acrobaties», l'Américain Ryan Naccarato, originaire de Los Angeles, affiche la sérénité de l'expérience: il en est à sa troisième participation à ce concours organisé tous les trois ans.

«Il faut s'adapter aux paramètres de chaque épreuve: la qualité du papier, son poids, la température de l'air, l'humidité», explique sérieusement celui qui, à 29 ans, assume sa passion des pliages et de l'origami.

«Pour la distance, nous fabriquons tous le même type d'avion, en forme de fléchette très effilée», explique un participant algérien qui s'échauffe le bras et l'épaule. Car gare aux douleurs musculaires, prévient-il.

Tous les avions doivent être fabriqués sur le site de la compétition, un hangar surchauffé au pied des Alpes autrichiennes, avec vue sur... les pistes de l'aéroport de Salzbourg, un clin d'oeil comme les apprécie Red Bull, marque de boissons énergisantes devenue un poids-lourd du marketing sportif ciblant les jeunes adultes.

La dernière finale de 2015 avait sacré un lancer à 53,22 mètres et un temps de vol de 14,36 secondes. (AFP/nxp)

Créé: 19.05.2019, 18h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.