Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 00:00

Etats-Unis Le racisme ordinaire de la police de Ferguson mis à nu

Lancée après la mort suivie d'émeutes d'un jeune Noir tué par un policier à Ferguson, l'enquête du ministère américain de la Justice pointe du doigt le racisme ordinaire de la police, ciblant la communauté noire, selon la presse américaine.

Galerie photo

Le racisme s'invite au coeur de la NBA

Le racisme s'invite au coeur de la NBA Le propriétaire des Los Angeles Clippers, Donald Sterling, suspendu à vie par la NBA, après des déclarations racistes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon un rapport fédéral qui devait être officiellement publié ce mercredi 4 mars, la police de la ville s'est rendue coupable de violations régulières des droits constitutionnels des citoyens, indique la presse américaine qui en révélait mardi les conclusions en citant des sources proches de l'enquête

Après la mort le 9 août dernier de Michael Brown, qui avait suscité manifestations et émeutes, le ministère avait lancé une enquête distincte de l'enquête locale, la plaçant sur le terrain des droits civiques.

Une «routine» de discrimination

Selon ce rapport, la police de Ferguson mais aussi la justice de la ville étaient engagés dans une «routine» de discrimination contre la population noire locale, indiquent notamment CNN et le Washington Post.

Ainsi, de 2012 à 2014, alors que les Noirs représentent 67% de la population locale, 85% des voitures arrêtées par la police étaient conduites par des Noirs, 90% des personnes convoquées au tribunal étaient noires et 93% des personnes arrêtées étaient noires.

La force était utilisée dans 88% des cas contre les Noirs américains.

La justice épinglée

Le système judiciaire n'est pas épargné. De 2011 à 2013, les Noirs représentent 95% des inculpations pour infractions piétonnières et 92% pour troubles à l'ordre public, selon des chiffres cités par le Washington Post.

L'enquête s'appuie sur des centaines d'entretiens et a passé en revue quelque 35.000 pages de rapports policiers et autres documents, précise le quotidien.

En août dernier, le policier blanc Darren Wilson avait tué Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans qui n'était pas armé. Un grand jury avait décidé le 24 novembre de ne pas inculper le policier.

Manifestations et émeutes

Ces deux événements avaient provoqué manifestations et émeutes dans cette banlieue de St Louis, où la majorité des édiles, y compris la police, est blanche alors que la majorité de la population est noire.

Dans une première réaction, l'organisation Amnesty International a appelé à la création d'un groupe «Crime et Justice» qui étudierait la justice pénale et «ferait des recommandations pour réformer».

«La mort de Michael Brown montre qu'un débat national est nécessaire sur les problèmes raciaux et de police», indique un communiqué qui fustige «la longue histoire américaine de discrimination et la toute aussi longue histoire d'impunité de ceux qui en sont responsables».

Amnesty demande également la publication régulière du chiffre des personnes tuées par les forces de l'ordre, «que nous ne connaissons pas encore précisément».

( /afp/nxp)

Créé: 04.03.2015, 08h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.