Jeudi 21 mars 2019 | Dernière mise à jour 05:04

Humeur Facebook, royaume du complotisme de bistro

Les théories complotistes à deux sous, développées et propagées sur les réseaux sociaux par les pro «gilets jaunes» ce jour, après l'attentat de Strasbourg, donnent la nausée.

Les théories complotistes envahissent Facebook, ad nauseam.

Les théories complotistes envahissent Facebook, ad nauseam. Image: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nausée. C’est ce qu’inspirent les commentaires pro «gilets jaunes» que l’on a tout loisir de découvrir sur les réseaux sociaux, à propos de l’ignoble attentat perpétré mardi soir au marché de Noël de Strasbourg.

Sur Facebook, en particulier, le complotisme de bistro atteint des sommets de bêtise. Ainsi certains de soupçonner le gouvernement d’Emmanuel Macron d’avoir «laissé faire» le tireur, afin de créer un événement au «timing parfait» susceptible «d’éclipser le mouvement des gilets jaunes»... On en est là.

Depuis plus de trois semaines, c’est donc un déferlement sans pareil de fake news qui agite le réseau social. Impunément, des photos détournées de manifestations, des propos jamais tenus (la fameuse lettre écrite prétendument par Gérard Lanvin qui a d’ailleurs porté plainte pour usurpation d’identité), des théories à deux sous et des sous-entendus insupportables sont partagés par les internautes les plus crédules.

C’est ainsi, nous vivons une époque qui n’est que réaction à chaud, sans recul, sans réflexion, constamment dans l’émotion, la suspicion. Et les utilisateurs fragiles de se monter le bourrichon les uns les autres, jusqu’à livrer leurs fameuses théories qui n'alimentent, en réalité, que leurs propres fantasmes.

Il y a quelque chose d’effrayant dans ces dérapages qui semblent devenir de plus en plus fréquents, y compris de la part de hauts dirigeants irresponsables. Car, aujourd’hui, c’est bien sur les réseaux sociaux que les opinions se forgent, se renforcent. «C'est l'invasion des imbéciles», disait l’écrivain Umberto Eco à qui on ne peut pas donner tort, ce jour. (Le Matin)

Créé: 12.12.2018, 13h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.