Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 23:28

Canada Une femme expose la peau tatouée de son mari disparu

Cheryl Wenzel a respecté Les dernières volontés de son défunt époux: ses tatouages ont été encadrés pour être montrés au monde entier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce sont des pièces pour le moins étranges qu'ont pu voir les visiteurs de la Saskatoon Tattoo Expo, au Canada, du 12 au 14 avril. Cheryl Wenzel a exposé les tatouages de son mari décédé. Cette femme de l'Etat de la Saskatchewan a payé, en effet près de 80 000 dollars canadiens (60 000 francs) pour qu'un salon funéraire prélève la peau de Chris Wenzel, mort d'une insuffisance cardiaque, l'an dernier, à l'âge de 41 ans, raconte Radio-Canada.

Selon ses dernières volontés, l'artiste tatoueur voulait que ses tatouages qui recouvraient son corps du cou aux cuisses soient conservés et exposés au monde entier. «C’était l’idée de Chris, explique Cheryl Wenzel. Il considérait qu’il perdrait son temps sous le pistolet si le produit fini était enterré avec lui. Il a dit qu’il préférerait voir l'œuvre d’art montrée à tout le monde.»

Prélèvement durant la nuit de Halloween

Chris Wenzel avait notamment des crânes sur les mains, un guerrier japonais sur le dos et deux faucons combattant un serpent sur le torse. Son épouse a essuyé le refus de cinq salons funéraires avant de convaincre l'embaumeur Kyle Sherwood. Celui-ci est venu de Cleveland, en Ohio, pour prélever la peau durant la nuit de Halloween...

Alors que l’équipe n’était pas certaine de pouvoir retirer les tatouages du dos, la veuve est cependant restée ferme et a demandé que la tâche soit poursuivie. «J’entendais toujours [la voix de mon mari] qui disait: «Tous [les tatouages]. Je les veux tous.» C'est d'ailleurs le plus grand prélèvement de peau que Kyle Sherwood ait fait depuis la création de son entreprise, Save My Ink Forever, en 2016.

La peau ressemble à du parchemin

L’embaumeur ne souhaite pas dévoiler les détails de son travail. «Vous ne savez pas ce qui se trouve dans la sauce d'un Big Mac ou dans le Coca-Cola. De la même manière, on garde nos secrets», se justifie-t-il. La peau de M. Wenzel, qui ressemble à du parchemin, a été encadrée et mise sous un verre la protégeant des rayons ultra-violets. Le processus de conditionnement a duré trois mois et demi. La durée de vie du produit final reste, elle, inconnue.

Après l'exposition, les pièces de peau sous cadre seront accrochées aux murs du salon de tatouage dont Chris Wenzel était l’artiste principal. Cheryl a dit à CBC News qu'elle aimerait qu'à sa mort ses propres tatouages soient également préservés et que ses cinq enfants en prennent soin.

Créé: 16.04.2019, 18h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters