Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 13:48

Etats-Unis Une fillette de 6 ans fait plier l’industrie du jouet

Une gamine de l’Arkansas s’est demandé pourquoi il n’existe pas de petits soldats femmes en plastique. Et elle a bien fait.

Vivian Lord, 6 ans, interviewée par CBS.

Vivian Lord, 6 ans, interviewée par CBS.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vivian Lord, 6 ans, de Little Rock (Arkansas), a passé ses dernières vacances d’été en famille dans l’Alabama. Dans une salle de jeux vidéo, elle a gagné quelques jouets: des petits soldats en plastique. «Elle était hypnotisée par les figurines, qu’elle alignait pour jouer», a raconté sa mère, Brittany Lord dans l’«Arkansas Democrat Gazette».

Mais rapidement, la fillette s’est posé une question. «Elle est venue vers moi et m’a demandé pourquoi il n’y avait pas de fille», a expliqué sa maman. Qui a précisé qu’elle a alors eu un peu honte de ne s’être jamais posée cette question…

Des soldats roses

Après une petite recherche sur internet, la famille a déniché une étrange gamme de petits soldats: ils étaient roses, mais on ne trouvait aucune femme parmi eux… Est-ce que c’était censé être destiné aux filles? Du haut de ses 6 ans, Vivian n’a pas bien compris la logique.

La petite a dit alors sa volonté d’écrire à des fabricants de jouets. Et a pris sa plume. «Pourquoi ne faites-vous pas des petits soldats filles? La mère de mon ami est aussi dans l’armée, alors pourquoi vous ne la faites pas aussi? J’ai vu les roses, mais ce ne sont pas des filles, et les gens de l’armée ne portent pas de rose. Certaines filles n’aiment même pas le rose», a-t-elle écrit, avec une orthographe approximative, bien compréhensible lorsqu’on a 6 ans.

«Alors s’il vous plaît, pourriez-vous faire des soldates qui ressemblent à des femmes? Je jouerais avec elles tous les jours et mes amis aussi. Merci», a-t-elle conclu.

Une des lettres de la fillette.

Sa missive envoyée à deux entreprises concoctant des petits soldats en plastique n’a d’abord pas obtenu de réponse. Mais l’action de la fillette a été de plus en plus médiatisée et des fabricants de jouets se sont retrouvés avec des montagnes de lettres demandant des figurines de femmes soldats.

Ça a été le cas de BMC Toys, en Pennsylvanie, qui a reconnu que la demande de la petite Vivian était tout à fait légitime – on dénombre 16% de femmes dans l’armée américaine.

«Le Monde» explique que ce n’est cependant pas si simple car les petits soldats ont très peu changé depuis qu’ils sont devenus très populaires, dans les années cinquante. Et fabriquer de nouveaux moules et produire de nouvelles séries coûte cher.

Cinq modèles

Reste que BMC Toys a planché sur la demande de la fillette et a présenté ses idées lors d’un salon du jouet, en septembre dernier. «Les premiers prototypes sont une militaire debout, tenant une arme de poing et une paire de jumelles; une autre tirant debout au fusil; une autre, à genoux, tirant au fusil; une autre allongée, tirant au fusil; et une cinquième à genoux, tirant avec un bazooka», détaille le quotidien français.

Depuis, une campagne de financement participatif a été lancée et l’entreprise espère proposer ses petites soldates d’ici un an environ, pour Noël 2020. Vivian peut être fière de sa démarche.

Trois des futures soldates.

R.M.

Créé: 03.11.2019, 15h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.