Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 18:28

Santé Gwyneth Paltrow et ses «charlatans» font polémique

Le patron de la santé publique britannique a violemment critiqué la série axée sur le bien-être de la star américaine.

La minisérie de Gwyneth Paltrow «The Goop Lab» suscite de nombreuses critiques.

La minisérie de Gwyneth Paltrow «The Goop Lab» suscite de nombreuses critiques. Image: Netflix

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Gwyneth Paltrow a lancé le 24 janvier sur Netflix «The Goop Lab», une série en six épisodes de 35 minutes axée sur l’augmentation du bien-être grâce à des méthodes et thérapies alternatives. Une série de «six mini-documentaires aussi divertissants que dérangeants qui crée le malaise», a critiqué le magazine «Numéro», pointant des «aventures pseudo-scientifiques» et le manque de recul ou de déontologie de la démarche.

Le «Goop Lab» de la star américaine a engendré d’autres critiques comparables. Mais jeudi, elles ont pris une tout autre ampleur et sont venues de haut. Patron du National Health Service, le système de santé publique du Royaume-Uni, Simon Stevens a en effet dit tout le mal qu’il pensait de cette série. Et il a en somme taxée l’actrice d’irresponsable.

«Un risque sanitaire considérable»

La série «répand de la désinformation» et pose «un risque sanitaire considérable» pour le public, a-t-il souligné lors d’un discours tenu à Oxford, relate la BBC. «Dans sa série Gwyneth Paltrow et son équipe testent le vampire lift et soutiennent un masseur qui prétend guérir un traumatisme psychologique aigu et ses effets secondaires en déplaçant simplement ses mains cinq centimètres au-dessus du corps d’une personne», a-t-il fustigé.

Simon Stevens s’en est aussi pris à Goop, la firme crée par Gwyneth Paltrow qui commercialise une série de produits liés au bien être. «Sa marque colporte du répulsif contre les vampires, dit que crème solaire chimique est une mauvaise idée et promeut l’irrigation du côlon et les machines pour des lavements au café, et ce bien que ça comporte des risques considérables pour la santé», a-t-il lancé.

Annonce claire

«Alors que le terme «fake news» fait souvent penser à la politique, le souci naturel des gens pour leur santé et pour celle de leurs proches rend ce terrain particulièrement fertile pour les charlatans et les illuminés», a conclu le haut responsable.

Du côté de la série on s’est défendu en rappelant qu’avant chaque épisode il est clairement annoncé que son but est de «divertir et d’informer, pas de prodiguer des conseils médicaux.» «Nous sommes transparents lorsque nous couvrons des sujets émergents qui pourraient ne pas être soutenus par la science ou pourraient en être aux premiers stades de leur validation», a ajouté un porte-parole de Gwyneth Paltrow, explique la BBC.

«Thérapie psychédélique» et «medium psychique»

Précisons que dans la liste des méthodes présentées et testées dans la minisérie de la star on trouve une «thérapie psychédélique» pratiquées sous champignons hallucinogènes. Le lifting vampire qu’avait popularisé Kim Kardashian: injection dans le visage de plasma prélevé dans son propre sang. Une «guérison énergétique» – le massage sans contact évoqué par Simon Stevens. Ou la présentation d’un «medium psychique» qui dit être en contact avec les proches disparus de ses patients.

Renaud Michiels

Créé: 31.01.2020, 18h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.