Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 08:21

Tourisme Comment les hôtels suisses séduisent les musulmans

Le recensement des établissements particulièrement accueillants pour les touristes musulmans en Suisse et en Europe est en cours. Au menu, apéro sans alcool et burkini.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un tapis de prière avec une boussole intégrée pour être sûr d'être orienté vers la Mecque. Un mini-bar regorgeant de jus de fruits et dépourvu d'alcool. Un exemplaire du Coran dans la table de nuit. Tel est le kit «muslim friendly» dont sont équipées certaines chambres d'hôtels suisses. C'est ce que recense actuellement le tour-opérateur Premium Europe et Premium Switzerland dans leur campagne touristique «Muslim friendly» qui sera lancée d'ici la fin du mois.

Le but? «Fournir des informations précises et ciblées afin de satisfaire des vacanciers arabo-musulmans au fort pouvoir d'achat qui constitue déjà une bonne partie de notre clientèle que nous envoient des partenaires comme UBS», explique Peter Dickson, directeur des ventes de la maison mère Premium Europe qui orchestre les séjours de touristes huppés.

Dans la panoplie proposée par certains hôtels, figurent aussi des burkinis (burka-maillot de bain) dans les boutiques des hôtels, la possibilité d'avoir une cuisine hallal, ou encore de n'avoir affaire qu'à des femmes, aussi bien dans les spas que pour le service de chambre.

Ainsi, à l'hôtel Métropole d'Interlaken, ville où les clients arabes affluent à raison de 40'000 nuitées par année, un bateau emmène la clientèle pour une croisière sur le lac de Brienz qui se termine par un «barbecue hallal». A la villa Honnegg, qui surplombe Lucerne, aucun plat ne contient de porc. Le palace Badrutts à St Moritz propose, sur demande, d'enlever l'alcool du mini-bar et la Bible de la table de nuit.

Parapente en burka

Pour la directrice de la Fédération suisse de tourisme, cet attirail n'est pas de trop: «Les touristes des Etats du Golfe [...] se demandent s'ils doivent venir en Suisse à l'avenir», s'est inquiétée Barbara Gisi dans le SonntagsBlick, après la votation de l'interdiction du port de la burqa au Tessin.

D'autres acteurs du tourisme partagent ces craintes. C'est le cas de Sybille Staehelin, qui organise des sorties en parapente dans l'Oberland bernois, où plus de 7% des touristes sont arabes: l'interdiction de la burqa «chasserait nos meilleurs clients», a-t-elle dit à l'AFP, tout en confiant que beaucoup volaient voilées et d'autres faisaient le saut en niqab.

En 2011, le «tourisme islamique» a représenté dans le monde un chiffre d'affaires de 113 milliards de francs, selon une étude de Crescent Rating.

(nxp)

Créé: 04.10.2013, 17h36

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters