Samedi 25 novembre 2017 | Dernière mise à jour 11:57

RBI Quand les humains ne travailleront plus

Le revenu de base inconditionnel pourrait devenir essentiel si les robots venaient à remplacer les travailleurs dans les entreprises.

Alter est un robot développé conjointement par les universités de Tokyo University d'Osaka. (Image d'illustration)

Alter est un robot développé conjointement par les universités de Tokyo University d'Osaka. (Image d'illustration)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les robots pourraient bientôt remplacer les travailleurs dans les entreprises. De nouvelles formes d'imposition et un revenu de base inconditionnel devraient être introduits pour contrer leur essor, estime le professeur Jürgen Schmidhuber.

«Un jour, les robots réaliseront des choses que les êtres humains font aujourd'hui. Ils vont assembler des smartphones ou cueillir des mûres», explique le directeur du Laboratoire suisse pour l'intelligence artificielle (IDSIA) à Lugano dans le «SonntagsBlick». Les êtres humains exerceront quant à eux des «métiers de luxe», c'est-à-dire qui ne sont pas essentiels, comme reporter ou scientifique.

Un nouveau modèle d'imposition

Dans ce contexte, l'idée d'un revenu de base inconditionnel trouvera de nouveaux adeptes, estime le professeur. Cette évolution du monde du travail conduira aussi à un nouveau modèle d'imposition, selon lui.

«Les propriétaires de robots devront payer des impôts pour subvenir aux besoins des membres de la société qui ne peuvent plus pratiquer de métiers essentiels à leur existence, explique M. Schmidhuber. Celui qui ne soutiendra pas cela provoquera une révolution de l'homme contre la machine. (ats/nxp)

Créé: 15.01.2017, 14h23


Sondage

Profitez-vous pleinement du Black Friday?





Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne