Mercredi 15 août 2018 | Dernière mise à jour 09:04

Phénomène Idées reçues: c'est la faute de la pleine lune

Nombreux sont ceux qui trouvent un lien entre la pleine lune et une augmentation du nombre d'agressions, d'homicides, de troubles psychiatriques ou d'accouchements. Mythe ou réalité?

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Y a-t-il plus d'accouchements pendant les pleines lunes?

C'est une croyance très répandue parmi la population et même chez les professionnels de la santé: les bébés naîtraient davantage les nuits de pleine lune. La raison est simple: si la lune a une influence sur les marées, pourquoi ne l'aurait-elle pas aussi sur la perte des eaux? D'autant plus que notre satellite est associé à la fertilité dans de nombreuses cultures et mythologies.

Pour Antonina Chilin, infirmière sage-femme depuis 27 ans au service de gestion du département de gynécologie et d’obstétrique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), il n'y aurait aucun rapport entre les nuits de pleine lune et la fréquence des accouchements, comme le démontre aussi de nombreuses études scientifiques réalisées ces dernières années. «Il existe des pics d’accouchements réguliers et des périodes plus calmes mais ils ne sont pas liés au cycle de la lune. Par contre, les gros changements de pression atmosphérique ont un impact sur les accouchements. Par exemple, lorsqu'il va neiger ou avant une tempête, plus de femmes perdent les eaux», explique Antonina Chilin.

La lune blanchit-elle le linge?

Un dicton dit que «la lune mange les rideaux», affirmant par là que la lune aurait le pouvoir d’altérer les teintes et de décolorer les tissus davantage que le soleil. Cette propriété universellement reconnue au début du XXe siècle était utilisée en période de «grandes lessives» pour blanchir le linge par exposition aux rayons de la lune. Une autre pratique consistait également à faire blanchir le linge en l'étalant au sol dans l’herbe. L'astronome Jean-Paul Parisot attribue ce phénomène à une réaction chimique qu'il détaille dans un article intitulé «La Lune mange-t-elle les couleurs?».

Il explique que si la lune est visible, les nuages sont absents, provoquant une baisse de température s’accompagnant d’une condensation plus importante. Dans les gouttes de rosée se produisent alors des réactions photochimiques produisant, entre autres, du péroxyde d’hydrogène aussi appelé eau oxygénée (H2O2) dont les propriétés blanchissantes sont reconnues.

La pleine lune pousse-t-elle au crime?

L’Institut de criminologie et de droit pénal (ICDP), à Lausanne, s’était penché sur la question dans une étude publiée en 2004. Le but était d’observer si la pleine lune poussait au crime ou au suicide. En s’appuyant sur les statistiques des vingt années précédentes dans les cantons de Neuchâtel, Fribourg, Vaud et Valais, l’institut a constaté un pic en chiffre absolu au moment de la pleine lune pour les homicides, tentatives d’homicide et suicides.

Mais Raphaële Lasserre, psychologue, assistante à l’ICDP et co-auteure du rapport, conclut pourtant que «les résultats obtenus semblent montrer que la pleine lune n’influence pas plus les comportements violents que les autres phases de l’astre lunaire.» Elle a déduit de ses recherches approfondies qu'il s'agissait plutôt du hasard.

La police cantonale de Genève n'a quant à elle pas constaté d'augmentation des incivilités pendant les pleines lunes. «Nous avons de temps en temps des appels loufoques mais ils n’ont rien à voir avec les cycles lunaires. Ce qui poserait problème, ce serait plutôt les périodes de grandes chaleurs car les gens sont plus irritables», relève Jean-Philippe Brandt, porte parole.

D’après une étude de 1996 analysant plus d’une centaine de travaux sur les effets de la lune et relevée par l’Observatoire de Paris, aucun d'entre eux ne permet de dégager des corrélations fiables et significatives entre la pleine lune ou toute autre phase de la lune sur le nombre d’homicides, les accidents de la route, les violences ou les admissions dans les services.

La lune influe-t-elle sur les admissions en psychiatrie?

Que la pleine lune engendre plus d'admissions dans le service des urgences des hôpitaux psychiatriques relève également du mythe si l'on en croit les enquêtes scientifiques. Une étude américaine réalisée au Miami Children’s Hospital entre 2009 et 2011, incluant 559 patients, en a conclu que la pleine lune n'engendrait pas d'augmentation des visites psychiatriques à l'hôpital.

«Nos spécialistes en psychiatrie ne semblent avoir remarqué aucun élément particulier ou pris des dispositions supplémentaires lors des soirs de pleine lune», rapporte quant à lui le service de communication des HUG, à l'instar du Centre Neuchâtelois de Psychiatrie qui ne prend pas de précaution particulière ces jours-là.

(Le Matin)

Créé: 27.07.2018, 17h43

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.