Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 00:03

Via sicura Dès janvier, les conducteurs fautifs devront payer une partie des dégâts

En 2015, les assurances vont pouvoir se retourner contre les chauffards

Avoir un accident si on a bu ou roulé trop vite va coûter très cher à l'avenir.

Avoir un accident si on a bu ou roulé trop vite va coûter très cher à l'avenir. Image: Oskar Eyb

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle mesure crée une grosse polémique. A partir du 1er janvier 2015, si un automobiliste commet un accident alors qu’il est ivre, en incapacité de conduire ou qu’il roule trop vite, il devra systématiquement participer à la réparation financière du dommage.

Son assurance RC aura, en effet, l’obligation de se retourner contre lui. C’est l’une des nouvelles mesures de Via sicura, le programme d’action de la Confédération destiné à renforcer la sécurité routière.

Des avocats et des professeurs de droit dénoncent sa sévérité, comme en témoigne Me Loïc Parein : «Sans du tout défendre les chauffards, j’ai le sentiment que cette mesure est une extension du populisme pénal. Le tout punitif pollue désormais le civil. »

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Créé: 23.11.2014, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.