Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 14:02

France Le jeune obèse est rentré chez lui, aux portes de Genève

Kevin Chenais, 22 ans et 230 kilos, a quitté Londres mercredi en ambulance en début d'après-midi pour rejoindre Douvres où il a embarqué gracieusement sur un ferry de la compagnie britannique P&O.

Kevin Chenais est rentré jeudi matin à Ferney-Voltaire près de Genève où réside sa famille.

Kevin Chenais est rentré jeudi matin à Ferney-Voltaire près de Genève où réside sa famille. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le jeune Français obèse, bloqué successivement aux Etats-Unis et à Londres, faute de transport, est bien arrivé jeudi matin à Ferney-Voltaire près de Genève où réside sa famille, a indiqué son oncle Roger Chenais à l'AFP.

Le jeune homme a quitté Londres mercredi en ambulance pour rejoindre Douvres où il a embarqué sur un ferry de la compagnie britannique P&O. Une fois en France il a voyagé à bord de l'ambulance mise à disposition par Eurostar.

Souffrant d'un dérèglement hormonal, Kevin se déplace sur une chaise motorisée et a besoin presque en permanence d'oxygène et de surveillance médicale. Après avoir essayé divers traitements en France, ses parents l'avaient amené en mai 2012 aux Etats-Unis avec l'espoir de le soigner à la Mayo Clinic, dont l'établissement principal se trouve à Rochester dans le Minnesota.

«Raisons de sécurité»

Kevin a vécu un cauchemar ces dernières semaines pour essayer de revenir en France, ses parents ayant décidé de rentrer devant l'absence de résultats de son traitement, a précisé son oncle.

C'est d'abord British Airways qui, après avoir acheminé la famille aux Etats-Unis en 2012, a refusé de l'embarquer au retour fin octobre, invoquant des «raisons de sécurité» liées au poids et à l'état de santé de Kevin.

La famille Chenais s'est alors adressée à la compagnie maritime du paquebot Queen Mary qui assure la liaison entre New York et Southampton, au sud de l'Angleterre. Mais elle aussi a refusé d'accueillir Kevin, pour les mêmes raisons.

La situation s'est finalement débloquée lorsque Virgin Atlantic a accepté d'embarquer gratuitement Kevin et ses parents à bord de l'un de ses avions pour Londres. Arrivé mardi matin dans la capitale britannique, Kevin s'est vu une nouvelle fois dans l'incapacité de rejoindre la France, la compagnie Eurostar refusant, pour raisons de sécurité, qu'il voyage dans l'un de ses trains.

Ambulance à disposition

«Son poids fait que nous ne pouvons pas prendre en charge la personne, nous ne pourrions pas la porter et l'évacuer» en cas d'incident dans le tunnel sous la Manche, a expliqué une porte-parole de la compagnie à l'AFP.

Assisté par le consulat de France à Londres, Kevin et ses parents ont passé la nuit aux frais d'Eurostar dans un hôtel. La compagnie a mis ensuite une ambulance à leur disposition.

«Ses parents sont très reconnaissants et remercient pour tous ceux qui ont aidé Kevin, les représentants consulaires français, le personnel des hôtels, les compagnies Virgin Atlantic et Eurostar», a déclaré son oncle. (afp/nxp)

Créé: 21.11.2013, 17h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.