Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:17

Suisse Jouer au jass entre amis pendant la pandémie

Les joueurs de jass et autres jeux de sociétés sont affectés par le coronavirus. Mais ils trouvent leur bonheur en ligne désormais.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pandémie due au nouveau coronavirus affecte aussi ceux qui souhaitent faire une partie de jass, d'échecs ou de Monopoly avec des amis. Mais dans ce cas aussi, internet vient à la rescousse.

Pour les joueurs de cartes, la soirée hebdomadaire annulée en raison de la fermeture des établissements publics et de l'interdiction de réunions peut heureusement se dérouler via internet. Ceux-ci peuvent se retrouver quasiment comme d'habitude, la table de jeu devenant pour l'occasion virtuelle.

Gratuite et plutôt sophistiquée, la plateforme de jass en ligne disponible à l'adresse www.jassfederal.ch permet de jouer directement dans une fenêtre du navigateur internet. Le site, qui ne nécessite aucune installation d'application, offre l'avantage de pouvoir être accessible à partir de n'importe quel appareil, qu'il s'agisse d'un PC, d'un Mac, d'une tablette ou encore d'un smartphone.

En choisissant dès la page d'accueil du site l'option «jouer anonymement», il est possible d'entamer directement une partie face à des joueurs désignés au hasard. Mais la plateforme offre aussi la possibilité de jouer entre amis.

Des échecs au backgammon

Pour débuter une partie privée, il faut s'inscrire avec une adresse de courriel. Les autres joueurs reçoivent ensuite un lien pour accéder à la table de jeu privée. Le site jass.ch dispose d'une offre similaire.

Les amateurs d'échecs peuvent aussi se retrouver par l'entremise du réseau des réseaux. Le site lichens.org dispose de nombreuses possibilités de jeu, face à un ordinateur ou un ami. Dans ce dernier cas, la plateforme envoie un code permettant aux deux joueurs de communiquer directement.

Ceux qui préfèrent les jeux de société ne sont pas non plus oubliés. Le site disponible à l'adresse https://www.freeboardgames.org ravira les amateurs de bataille navale ou de dames. Là aussi, il est possible d'affronter l'ordinateur ou un ami. La plateforme www.playok.com dispose aussi d'une solide collection de jeux en ligne, tels que le backgammon ou le bridge, entre autres.

Ceux qui préfèrent le Monopoly peuvent tenter leur chance sur le site //www.kapitaler.com, lequel propose une variante du célèbre jeu de plateau.

Se «chambrer» en jouant

Et pour rendre ces réunions virtuelles plus agréables, rien de tel que de lancer en parallèle une séance de vidéoconférence. Elle agrémentera les parties des habituelles discussions et autres taquineries qui les accompagnent dans le monde réel.

Les logiciels classiques comme Skype ou Google Hangouts fonctionnent sur le téléphone mobile ou comme une application PC. Du moment que ces parties se jouent par l'entremise du navigateur internet, il est plus facile de lancer une session de vidéoconférence via le «butineur», les deux fenêtres pouvant alors être placées côte à côte.

Les sites //linkello.com et https://itshello.co permettent quant à eux d'effectuer gratuitement des appels vidéo avec des personnes qui ne disposent pas d'application de visioconférence et cela directement à partir du navigateur. (ats/nxp)

Créé: 30.04.2020, 10h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.