Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 11:45

ONU L'égalité des sexes favorise le développement durable

Le secrétaire général du DFAE était à la tribune de l'ONU à New York. Il s'exprimait lors de la session de la Commission de la condition de la femme.

A New York s'est tenue la Commission annuelle de la condition de la femme.

A New York s'est tenue la Commission annuelle de la condition de la femme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Vingt ans après la déclaration de Pékin, qui visait à soutenir l'égalité entre les sexes dans le monde, les femmes sont toujours victimes de discrimination», a déclaré mercredi 11 mars à New York devant l'ONU le secrétaire général du DFAE, Benno Bättig. «Cette inégalité entrave le développement durable et le combat contre la pauvreté», a-t-il fait valoir.

«L'égalité des chances entre les sexes est une priorité et un aspect important de la politique étrangère et de la coopération au développement de la Suisse», a rappelé le secrétaire général du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Il s'exprimait lors de la session annuelle de la Commission de la condition de la femme (CSW) de l'ONU, dont la Suisse est membre depuis 2013.

«Il reste beaucoup à faire»

Dans de nombreux pays, le manque d'intégration des femmes dans les processus décisionnels ont des conséquences négatives sur l'économie nationale. «Renforcer la puissance économique des femmes n'est pas seulement un but en soi, c'est également une bonne politique économique», a affirmé Benno Bättig, chef de la délégation suisse pour la CSW.

«En Suisse aussi, malgré des progrès, il reste beaucoup à faire», selon lui. Les femmes y sont toujours moins bien rémunérées que les hommes. En politique, la part de femmes élues stagne depuis 2007. La violence familiale est encore une réalité, avec deux décès par mois, dont une majorité de femmes.

Bilan du programme d'action de Pékin en 1995

Le secrétaire général du DFAE a aussi appelé les Etats membres à augmenter leur contribution financière à l'organisation onusienne consacrée à l'égalité des sexes, ONU Femmes. «Elle doit disposer de fonds suffisants pour remplir son mandat», a-t-il plaidé.

Lors de la session de la CSW, qui dure jusqu'au 20 mars, les Etats tireront le bilan du programme d'action décidé à Pékin en 1995. Ils examineront également comment l'améliorer, dans le cadre des nouveaux objectifs sur le développement de l'après-2015, que l'ONU mettra en place au Sommet sur le développement durable en septembre prochain. (ats/nxp)

Créé: 12.03.2015, 11h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.