Dimanche 20 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:11

Suisse La lutte contre la violence domestique doit s'intensifier

Le Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes a déclaré lors de son Congrès national que la lutte contre la violence domestique est trop sous-estimée en Suisse et qu'elle doit largement s'intensifier.

Près d'un homicide sur deux (41%) commis en Suisse l'an dernier a pris place dans la sphère domestique.

Près d'un homicide sur deux (41%) commis en Suisse l'an dernier a pris place dans la sphère domestique. Image: ARCHIVES, PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La lutte contre la violence domestique doit s'intensifier. Plus de 200 spécialistes de toute la Suisse se sont réunis ce jeudi 20 novembre 2014 à Berne pour dénicher des pistes, lors du Congrès national du Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes (BFEG).

«La violence domestique est un problème dont l'ampleur a longtemps été sous-évaluée en terme de santé publique», a déclaré Sylvie Durrer, directrice du Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes BFEG, à l'ouverture du congrès, selon le communiqué. Une telle rencontre doit permettre d'identifier les secteurs où de nouvelles mesures doivent être introduites.

Un homicide sur deux dans la sphère privée

Pour rappel, près d'un homicide sur deux (41%) commis en Suisse l'an dernier a pris place dans la sphère domestique. Dix-neuf femmes et cinq hommes ont perdu la vie, dont trois enfants (deux filles et un garçon). Au total, près de 16'500 infractions liées à la violence domestique ont été recensées la même année.

Outre les souffrances des victimes, la violence domestique coûte aussi cher à la collectivité. La violence dans les couples engendre à elle seule des coûts de l'ordre de 160 millions de francs par an. Sur ce total, 35 millions concernent la santé.

Pour essayer de changer la donne, la Suisse a soutenu, en mai dernier, l'adoption d'une résolution de l'OMS, qui invite la communauté internationale à renforcer le rôle du système de santé dans la lutte contre la violence domestique, a souligné Margreet Duetz Schmucki, responsable de la section «Politique nationale de la santé» à l'Office fédéral de la santé publique. (ats/nxp)

Créé: 20.11.2014, 18h05


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.