Vendredi 24 mai 2019 | Dernière mise à jour 20:52

#wartaxi Quand les militaires s’emparent des taxis à Kiev

Le temps d'une journée, une association a permis aux vétérans du conflit ukrainien de partager leur expérience de guerre avec la population qui souvent ignorent leur réalité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

D'un côté, les vétérans du conflit ukrainien. De l'autre, la population. Deux mondes aux réalités opposées qui s'ignorent. Du coup, pour ancrer les soldats à la vie «normale» avec une certaine humanité et plonger les habitants de Kiev dans le quotidien de ces derniers, l'association Come Back Alive a mis un place un projet des plus originaux: #wartaxi.

Les équipes se sont chargées de remplacer les chauffeurs de la plus importante société de taxis du pays par des vétérans. Ainsi, le temps d'une journée, ces derniers ont pu partager leur expérience de guerre avec la population.

«Plus les populations se sentent éloignées des combats, moins elles ont tendance à soutenir leurs troupes», explique l’association - qui vient en aide aux militant, notamment en leur fournissant de meilleurs équipements - comme le rapporte le site www.ladn.eu. Avec cette initiative humaniste, l'association a voulu «rompre avec l’horreur et la peur qui sont traditionnellement utilisées pour communiquer sur les conflits».

(Le Matin)

Créé: 09.02.2017, 09h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters