Lundi 9 décembre 2019 | Dernière mise à jour 10:02

Funérailles Mourir, combien ça coûte?

Les obsèques représentent une somme d'argent conséquente dans notre pays. Alors que l'on fête la Toussaint, coup de projecteur sur le prix de la mort en Suisse.

De nombreux Suisses iront visiter leurs défunts à l'occasion de la Toussaint le 1er novembre et de la Fête des morts le jour d'après.

De nombreux Suisses iront visiter leurs défunts à l'occasion de la Toussaint le 1er novembre et de la Fête des morts le jour d'après. Image: Keystone

Régler son décès à l'avance

Pour ne pas laisser leurs proches dans le souci de devoir organiser leurs obsèques, de plus en plus de personnes se dotent d'une prévoyance funéraire et signent une convention fixant le déroulement des funérailles et en règle les coûts.

«C'est une démarche de plus en plus demandée», souligne Flavio Poletti, administrateur des pompes funèbres officielles de Lausanne. Les intéressés sont issus de toutes les classes sociales et de tous les milieux. Ce sont souvent des personnes seules ou qui tiennent à soulager les survivants.

Un décès, comme ça se passe?

1. Le médecin doit signer un constat de décès, dans un home, à la maison ou dans tout autre lieu.

2.La famille a le libre choix de l'entreprise de pompes funèbres qui organisera les obsèques.

3. L’annonce de la mort aux autorités est effectuée par les pompes funèbres qui se chargent de cette démarche, ainsi que des formalités de décès.

4. L’inhumation ou l’incinération du corps doit avoir lieu dans les 48 à 96 heures suivant le décès. La famille a le choix de conserver le défunt à la maison pour une veillée funèbre si elle le désire ou de le faire reposer dans une chambre mortuaire. Ce sont les pompes funèbres qui s’occupent de la levée du corps et de son transfert.

5. La famille doit choisir le lieu de célébration des obsèques dans l'édifice culturel dont dépendait le défunt - église, temple, mosquée, etc. - ou dans un centre funéraire. Les pompes funèbres se chargent de l'organisation de la cérémonie en prenant contact avec les différents intervenants.

6. En général, les pompes funèbres se chargent de la toilette mortuaire, parfois avec l’aide de la famille.

7. Les pompes funèbres s'occupent du convoi funèbre au crématoire en cas d'incinération ainsi que de la mise en terre des cendres ou de l’inhumation du corps.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chaque année, plus de 60'000 personnes meurent en Suisse, soit près de 0,8% de la population. Mais alors que de nombreuses personnes vont se rendre ce 1er novembre au cimetière pour rendre hommage aux amis ou à la famille de disparus à l'occasion de la Toussaint, la mort et le commerce qui l'entoure demeure relativement mystérieuse. En effet, on est souvent confronté pour la première fois au décès d'un proche tard dans sa vie d'adulte. Et dans ces moments pénibles, il faut encore s'occuper des obsèques.

Des obsèques qui ont un coût et les tarifs varient énormément selon les cantons et les communes. Ainsi la ville de Genève octroie la gratuité des obsèques à toute personne domiciliée sur son territoire. Elle couvre la fourniture d'un cercueil, la mise en bière, les transferts du corps, trois jours de chambre mortuaire et la cérémonie avec l'inhumation ou l'incinération, selon le Service des pompes funèbres. Mais si la famille souhaite un autre cercueil qui celui proposé dans cette version basique, le droit à la gratuité disparaît et les prestations sont alors facturées au tarif en vigueur.

Au minimum 2700 francs

A Lausanne, en revanche, ce service de base est payant et chaque prestation est détaillée dans une brochure officielle. «Il faut compter au minimum entre 2700 et 3000 francs (hors TVA) pour les obsèques d'un Lausannois domicilié dans la commune», estime Flavio Poletti, administrateur des Pompes funèbres officielles de la ville de Lausanne. Un prix auquel s'ajoutent les taxes figurant dans la brochure.

Mais ce montant peut très vite grimper. En effet, le choix des fournitures (cercueil, urne, croix, etc…) peut alourdir la facture, de même que la décoration florale, non comprise dans le prix. Les avis mortuaires peuvent s’avérer également chers, selon les journaux dans lesquels ils paraissent. Compter entre 500 et 1000 francs environ. Dans le canton de Vaud, l'octroi d'une tombe à la ligne est à la charge de la commune de domicile du défunt. Enfin une concession dans un endroit précis du cimetière est en supplément.

Cierges et musique en plus

D’autres éléments auxquels on ne pense pas forcément viennent encore s’ajouter. Ainsi pour le cimetière de Montoie à Lausanne par exemple, Il faut compter sur un forfait de 240 francs pour entreposer le corps à la chambre mortuaire et bénéficier de la salle de cérémonie et de l'organiste. Il faut en outre payer un supplément pour l’utilisation de porte-cierges et pour faire diffuser sa propre musique sur un CD ou une clé USB. Sans oublier qu’il y a encore la verrée après la cérémonie et les cartes de remerciements à envoyer plus tard…

Enfin, le prix d’une stèle funéraire est aussi conséquent, même si elle se pose bien après les obsèques. «Pour un monument traditionnel d’inhumation, il faut compter de 3000 à 4000 francs», voire plus, indique Jean-Pierre Molo, patron de la marbrerie Art funéraire Molo & Fils, et président de l’Association vaudoise des métiers de la pierre. «Et un monument pour une incinération ne compte pas beaucoup moins cher, car le travail est quasi le même, même si la pierre est plus petite». A noter toutefois qu’une stèle n’est pas obligatoire sur une tombe. Une simple croix ou plaque en bois peut en effet suffire.

Plusieurs milliers de francs

«Le prix des obsèques peut donc au final très vite se chiffrer à plusieurs milliers de francs», conclut Flavio Poletti, d’autant que les tarifs grimpent si la personne décédée n’habite pas la commune de Lausanne. En tout, le site enterrement.ch, un portail suisse entièrement dédié aux décès, a évalué le prix global moyen d'un enterrement de base à près de 8000 francs, et celui d'une crémation à près de 5300 francs.

C’est d’ailleurs la crémation que les Suisses choisissent en très grande majorité pour leurs défunts. Selon enterrement.ch, 75% des Helvètes choisissent ce type d’obsèques. Un chiffre confirmé par Flavio Poletti, qui estime à au moins 80% la proportion de crémations à Lausanne.

Jardin du souvenir

«Aujourd’hui, de plus en plus de gens choisissent la crémation et le jardin du souvenir en guise de sépulture», note d'ailleurs le responsable des Pompes funèbres officielles de la ville. Autrefois réservé aux indigents, aux laissés-pour-compte et aux sans-famille, ces grands caveaux collectifs où sont déposées les cendres des défunts est aujourd’hui plébiscité par 43% des Lausannois, indique le site hommages.ch. «Il faut dire que l’incinération, longtemps taboue en particulier chez les catholiques, est rentrée dans les mœurs», avance Flavio Poletti.

Moins d’entretien de la part de la famille? Peur de ne jamais être visité par ses proches? Toujours est-il que ce mode de sépulture séduit. «Allez faire un tour à la Toussaint, conseille le responsable. Vous verrez, il y a tellement de fleurs que c’est un véritable jardin botanique!»

Créé: 01.11.2012, 07h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.