Mardi 25 septembre 2018 | Dernière mise à jour 12:38

Touchant Une nounou invite les 200 enfants qu'elle a gardés dans sa carrière

Une ancienne assistante maternelle a convié chez elle tous ses anciens protégés. Pas moins de 80 ont répondu à l'appel.

Annick Daguenet est parvenue à réunir 80 de ses anciens protégés.

Annick Daguenet est parvenue à réunir 80 de ses anciens protégés. Image: Capture LCI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’était une journée avec beaucoup d’émotions, de pleurs, et de bonheur», raconte tout sourire Annick Daguenet au «Parisien».

Samedi dernier, cette ancienne assistante maternelle a invité chez elle, à Vibraye (F), les 200 «enfants» dont elle s'est occupée durant sa carrière. «La dernière fois qu’elle était venue chez moi, elle avait 9 ans, c’était en 2001», se remémore-t-elle au sujet d'une jeune femme de désormais 26 ans, venue du Canada pour la retrouver.

L'ex-nounou se montre toutefois un peu déçue puisque «seulement» 80 de ses anciens protégés ont répondu à l'appel. «Beaucoup d’enfants que j’ai gardés sont aujourd’hui des adultes. Ils ont des carrières et ont fondé leur propre famille», explique-t-elle.

Et d'ajouter, avec une pointe de nostalgie: «Ils ne m’ont apporté que du bonheur durant toutes ces années.» (Le Matin)

Créé: 11.07.2018, 20h45


Sondage

Nettoyez-vous l'écran de votre smartphone?




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters