Dimanche 16 décembre 2018 | Dernière mise à jour 20:21

Expressions PETA veut nous enlever les animaux de la bouche

L'association demande de remplacer les expressions faisant allusion à une maltraitance animale par une version plus végane.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après avoir demandé à débaptiser certaines rues trop explicitement en rapport avec des animaux morts, comme la rue de la Saucisse, l'association PETA s'attaque désormais aux expressions.

Mardi, l'association pour la défense des animaux a posté sur Twitter un message expliquant que les mots ont de l'importance et, comme «notre compréhension de la justice sociale évolue, il faut enlever tout spécisme de nos conversations quotidiennes». Sous le titre «Arrêtons d'utiliser un langage anti-animaux», elle propose de modifier cinq expressions anglophones.

Deux des expressions sont les mêmes en français et traduites dans notre galerie. Pour les autres: «Faire d'une pierre deux coups» se disant «Tuer deux oiseaux avec une seule pierre» en anglais, cela devient: «Nourrir deux oiseaux avec un scone». «Battre un cheval mort» devient «Nourrir un cheval nourri» (?). Et «Ramener le lard à la maison» est remplacé par «Ramener le bagel à la maison».

PETA dit même que ces expressions sont devenues aujourd'hui aussi inacceptables que les propos racistes ou homophobes. Cette nouvelle initiative semble avoir été plutôt mal reçue aux Etats-Unis, si l'on en croit les réactions rapportées par CNN. «Vous banalisez le racisme et l'homophobie», ont écrit certains. «Avec ce type de campagne, vous allez faire haïr les végétariens et les véganes», regrette quelqu'un d'autre.

Mauvais avocats des animaux

«Défendons les animaux, oui, mais ne suivons pas ces mouvements», conseille quelqu'un dans un tweet cité par BuzzFeed. Surtout que, conclut un internaute sur le même site: «Les animaux ne peuvent pas être heurtés par ces paroles, ils ne les comprennent pas.»

Pour l'instant, cette campagne ne semble pas s'être étendue aux pays francophones. Au cas où, nous avons déjà envisagé quelques expressions qui pourraient être visées, à lire dans notre galerie. Ceci dit, bien sûr, sans vouloir enc... les mouches.

Oups! Ça, ça ne passera certainement plus dans un futur végane. (Le Matin)

Créé: 06.12.2018, 15h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.