Vendredi 6 décembre 2019 | Dernière mise à jour 12:54

Courage Elle repousse un varan de Komodo d'un coup de pied

Une Indonésienne de 83 ans a réussi à se libérer des mâchoires d'un dragon de Komodo, le plus gros varan du monde, d'un simple coup de pied.

Un varan de Komodo.

Un varan de Komodo. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Haisah, qui ne porte qu'un seul nom comme beaucoup d'Indonésiens, était affairée à tailler un manche à balais sur le perron de sa maison sur l'île de Rinca (est), un des rares endroits au monde où vit encore le varan, quand un «dragon» de deux mètres de long surgissant de nulle part, lui a saisi la main.

«D'un seul coup, il a attrapé ma main droite dans sa gueule», a-t-elle expliqué depuis son lit d'hôpital. «J'avais un couteau dans la main mais il est tombé quand il m'a mordu. Il n'y avait personne autour de moi et je savais qu'il fallait que je me batte pour survivre».

«Je lui ai alors lancé un coup de pied dans une patte, de toutes mes forces. Ce n'était qu'un coup de pied mais il m'a lâché la main».

«Je vais bien maintenant», dit l'octogénaire, après avoir reçu 35 points de suture à la main droite.

«J'espère que je vais récupérer l'usage de ma main pour pouvoir continuer à fabriquer des balais».

Le varan (varanus komodoensis) est le plus grand reptile saurien carnivore du monde, pouvant atteindre trois mètres. Ce rescapé des temps préhistoriques est capable d'assommer un cerf d'un coup de queue et de dévorer une chèvre entière, crâne et cornes comprises.

Début février, l'un d'eux a attaqué deux employés de la réserve animalière où nombre d'entre eux vivent, sur l'île indonésienne de Komodo, les blessant assez grièvement.

En mars 2009, un pêcheur avait été tué par un dragon qui s'est attaqué à lui alors qu'il cueillait des fruits. Deux ans auparavant, un enfant de 9 ans avait perdu la vie dans des circonstances similaires.

Il resterait quelque 3000 dragons de Komodo. (afp/nxp)

Créé: 11.04.2013, 10h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.