Dimanche 20 août 2017 | Dernière mise à jour 07:31

Saga Ciel, mon vibromasseur!

L’objet de jouissances féminines est à la base une découverte médicale. Retour sur l’histoire de cet ustensile vibrant.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour soigner les crises de nerfs, l’insomnie, l’irritabilité ou encore la dépression, en d’autres termes, l’hystérie féminine, rien ne vaut un petit massage des organes génitaux jusqu’à provoquer un orgasme! Du moins, c’est ce que pensaient les docteurs depuis l’Antiquité.

«Les médecins étaient convaincus que s’il n’y avait pas de pénis, il n’y avait pas de rapports sexuels. Une idée d’ailleurs partagée par les femmes. Officiellement, c’était donc un massage qui se concluait par un spasme particulièrement agréable. Bref, une chouette visite chez le médecin!» expliquait récemment Tanya Wexler, la réalisatrice du film «Oh My God», au Figaro .

Ce long-métrage (sorti dans les salles le 14 décembre dernier) relate l’histoire vraie de Mortimer Granville, inventeur du premier vibromasseur à la fin du XIXe siècle. Assistant du Dr Dalrymple (Jonathan Pryce), cet Anglais (interprété par Hugh Dancy) soigne les patientes atteintes d’hystérie avec des frictions intimes. Malheureusement, de terribles douleurs à une main l’empêchent de continuer. Aidé d’un ami bidouilleur (Rupert Everett), il met au point une machine qui l’aidera dans sa tâche.

Un orgasme 5 fois plus rapide Avec ses situations hilarantes, le film de Tanya Wexler a le mérite de mettre la lumière sur le business de la jouissance, juteux pour les médecins du XIXe siècle. Ils accueillent le vibromasseur électrique avec enthousiasme, car leur travail s’en trouve grandement facilité. Plus rapide et plus facile: dix minutes pour l’orgasme technique contre une heure pour la méthode manuelle traditionnelle.

Devant un tel succès, le vibromasseur évolue. Il devient plus petit, ses qualités sont vantées dans la presse féminine et il envahit les maisons des ménagères. Selon les publicités en vogue dans les années 1920, il n’y a «presque rien» que le vibro ne puisse soigner: névralgie, circulation sanguine, angoisse. Avec la promesse de «jeunesse éternelle» en sus.

Quand le masque tombe Selon l’ouvrage «Technologies de l’orgasme. Le vibromasseur, l’«hystérie» et la satisfaction sexuelle des femmes», il devient, au début du XXe siècle, l’un des cinq appareils ménagers les plus vendus aux Etats-Unis, avec la machine à coudre, le ventilateur, la bouilloire et le grille-pain. Et ce n’est qu’à l’apparition de cet outil dans les films pornographiques dès 1930 qu’il tombe en disgrâce. Il disparaît complètement, pour mieux revenir dans les années 1960. Sous la forme d’un gadget érotique, rien de plus. (Le Matin)

Créé: 16.01.2012, 09h10


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.