Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 00:57

Violences conjugales Le témoignage terrifiant de Sandrine Bonnaire

Il y a vingt ans, l’actrice a été violemment agressée et défigurée par son compagnon. Elle a décidé de raconter.

Sur la plateau de France 24, Sandrine Bonnaire a courageusement et calmement détaillé l'agression.

Sur la plateau de France 24, Sandrine Bonnaire a courageusement et calmement détaillé l'agression.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de 50 000 personnes ont défilé samedi à Paris pour dénoncer les violences faites aux femmes. Dont Sandrine Bonnaire, qui a décidé de parler. L’actrice et réalisatrice a raconté pour «Quotidien» l’horreur subie il y a vingt ans.

Courageusement, calmement, durant plus de quinze minutes, Sandrine Bonnaire a ensuite détaillé l’agression terriblement violente et ses conséquences sur le plateau de France 24.

«Il m’a strangulée, je me suis évanouie»

À l’époque des faits, la Française est depuis plus de trois ans en couple avec un homme, prénommé Pierre. Décrit comme «plutôt calme», il ne s’est jamais montré violent auparavant. Rien n’annonce le calvaire qu’elle va subir.

Jusqu’à ce jour où une dispute éclate. «Il m’a plaquée contre le mur, il m’a strangulée au point que je suis tombée évanouie», a témoigné l’actrice sur France 24.

Le visage en miettes

Lorsqu’elle retrouve ses esprits, Sandrine Bonnaire ne sait pas le temps qui s’est écoulé. Son visage est en miettes. «Tous les os du visage cassés. Triple fracture de la mâchoire. La langue déchiquetée. Une ouverture sous le menton. Huit dents cassées. Le visage complètement déplacé», a-t-elle relaté. «Je saignais terriblement, je crachais des morceaux de dents.»

«Qu’est-ce que tu m’as fait?», lance alors l’actrice à son compagnon. Il prétend qu’elle est tombée. Il ment. Mais elle le croit.

Un mois et demi paralysée

Sandrine Bonnaire est opérée en urgence. Puis reste paralysée pendant un mois et demi, «toute la mâchoire attachée», incapable d’ouvrir la bouche. Son état ne s’améliore pas. Elle craint sa carrière «fichue». «Cet homme a ciblé ce qu’il y avait de meilleur chez moi, le sourire», glisse-t-elle.

Elle consulte alors un spécialiste en chirurgie maxillo-faciale. Devant son état et en découvrant ses radios, ce médecin est catégorique. Il lui annonce que ses blessures ne peuvent pas provenir d’une chute. Elles ressemblent davantage à celles qui pourraient découler d’un accident de voiture.

La Française comprend alors que Pierre l’a brutalement frappée. Ou violemment projetée. Elle porte plainte.

De la prison, mais avec sursis

Son ancien compagnon n’a jamais reconnu les faits. Et s’est réfugié derrière un argument terrible, a expliqué Sandrine Bonnaire: «elle était hystérique, j’ai du la calmer»… Il a finalement été reconnu coupable mais a écopé d’une peine que l’actrice juge légère: deux ans avec un sursis complet.

Après l’agression, Sandrine Bonnaire est passée par six mois de rééducations. Vingt ans après les faits, elle ressent encore parfois «des gênes, des douleurs». Qui font ressurgir cet ancien compagnon. «J’essaye de la chasser, cette personne, mais elle reste inscrite en moi. Il reste présent. c’est le plus dur à supporter», a-t-elle conclu.

R.M.

Créé: 26.11.2019, 13h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.