Jeudi 28 mai 2020 | Dernière mise à jour 16:39

France Tollé: le patron des chasseurs veut tuer des chats

Willy Schraen a suscité des réactions outrées avec une proposition de piégeage généralisé des matous pour protéger la biodiversité.

Les attaques de chats tueraient chaque année 75 millions d’oiseaux en France.

Les attaques de chats tueraient chaque année 75 millions d’oiseaux en France. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Président de la Fédération nationale française des chasseurs, Willy Schraen a suscité un tollé qu’il avait vu venir. L’homme a participé le 3 mai à un Facebook live avec Chassons.com. Et il a lâché: « Il y a un moment, on va finir par devoir agir sur le chat. Le chat tue mais bien, bien plus d’animaux que les chasseurs, c’est même pas à comparer. Il faut trouver une solution pour le chat, et effectivement, le piégeage du chat à plus de 300 mètres de toute habitation, ce serait une bonne chose.»

Willy Schraen venait de proposer de tuer des chats. Il parlait évidemment des chats errants. Mais concrètement tous les chats qui s’aventureraient à plus de 300 mètres d’une habitation seraient potentiellement concernés. «Message, donc, à tous les possesseurs de chats domestiques: indiquez-leur qu’ils ne doivent, sous aucun prétexte, se risquer à dépasser les 300 mètres les séparant de tout bâtiment habité», ironise «L’Obs».

«Je ne le sens pas»

A peine ces propos tenus, Willy Schraen a compris le potentiel polémique de sa proposition. «Immédiatement, le chasseur sent qu’il vient de franchir le Rubicon», commente «La Voix du Nord».

«Je ne le sens pas», a-t-il tout de suite enchaîné. «On le voit bien. On est attaqués de toute part, on nous reproche la chasse, on nous reproche la corrida, on nous reproche les combats de coqs, on nous reproche plein de choses alors maintenant, si on piège les chats, je ne vous dis pas à quoi ça va ressembler…»

16 millions de chats en France

Ce qu’il avait pressenti est arrivé: tollé, déluge de réactions outrées sur les réseaux sociaux. Un «lynchage en ligne» pas vraiment étonnant dans un pays qui dénombre «16 millions de chats et davantage encore de Français amoureux de ces félins», relève «L’Est Républicain».

Outre la brutalité ou la maladresse de ses propos, divers médias français notent cependant que le patron des chasseurs a mis le doigt sur un problème réel. Selon la Ligue française de protection des oiseaux les attaques de chats tueraient chaque année 75 millions d’oiseaux dans l’Hexagone. Au niveau international, ajoute «L’Est Républicain», 63 espèces de mammifères, oiseaux et reptiles auraient disparu à cause des matous, selon une étude australienne de 2016.

Responsabiliser les propriétaires

Reste que la Ligue de protection des oiseaux ne soutient pas un «piégage» comme Willy Schraen mais une responsabilisation des propriétaires de chats. Qui sont priés de songer à la stérilisation de leur animal, à lui laisser «un libre accès à une alimentation variée» pour limiter les prédations ou encore à ne pas le laisser sortir au petit matin ou à la tombée de la nuit.

R.M.

Créé: 14.05.2020, 06h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.