Samedi 25 mai 2019 | Dernière mise à jour 16:53

Cyclisme Alessandro Petacchi soupçonné de dopage

L'ancien sprinter italien, vainqueur de nombreuses étapes sur les grands tours, aurait eu recours à des transfusions sanguines autologues.

Alessandro Petacchi a terminé le Tour de France 2010 avec le maillot vert de meilleur sprinter.

Alessandro Petacchi a terminé le Tour de France 2010 avec le maillot vert de meilleur sprinter. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien coureur italien Alessandro Petacchi, l'un des rois du sprint des années 2000, est soupçonné d'avoir eu recours au dopage sanguin par le biais du médecin allemand Mark Schmidt, au centre de l'opération Aderlass.

Selon deux quotidiens, italien (Corriere della Sera) et français (Le Monde), qui cite des «sources concordantes», les enquêteurs reprochent à Petacchi d'avoir pratiqué des transfusions sanguines autologues durant les saisons 2012 et 2013.

Cette pratique est interdite par le code mondial antidopage et relève du délit pénal en Italie, souligne Le Monde. Elle consiste à se réinjecter son propre sang précédemment prélevé afin d'augmenter le nombre de globules rouges dans l'organisme et d'ainsi améliorer le transport de l'oxygène.

Petacchi dément

Le Dr. Schmidt, qui a été arrêté le 27 février à son cabinet d'Erfurt (Allemagne), est au centre d'un réseau de dopage sanguin touchant plusieurs sports.

«Je ne suis jamais allé dans son cabinet en Allemagne ou ailleurs. Je n'ai jamais eu de transfusion sanguine. Et je ne sais pas pourquoi mon nom apparaît dans ce fichier», a réagi Petacchi, interrogé mardi par le Corriere della Sera après l'arrivée à Frascati de la 4e étape du Giro, qu'il suit en tant que consultant pour la télévision publique italienne (RAI).

«Je découvre que ce Mark Schmidt était médecin de l'équipe Milram lorsque je courais là-bas. Peut-être a-t-il suivi les athlètes allemands: je ne l'ai jamais vu ni connu», a dit l'ancien coureur, vainqueur de 22 étapes du Giro, 20 de la Vuelta et 6 du Tour de France entre 2000 et 2011.

Ancien coéquipier de Danilo Hondo

Dans le cyclisme, deux coureurs autrichiens, Stefan Denifl et Georg Preidler, ont été concernés par l'opération Aderlass. Ainsi que le retraité allemand Danilo Hondo, qui a côtoyé Petacchi pendant trois ans dans l'équipe Lampre (2010 à 2012) et a été licencié de son poste d'entraîneur par l'équipe de Suisse après ses aveux révélés dimanche.

Dans sa carrière qui s'est terminée courant 2015, Petacchi a été sanctionné par le Tribunal arbitral du sport (TAS) et suspendu pendant un an pour un contrôle positif au salbutamol dans le Giro 2007, au-dessus du plafond autorisé pour cette substance.

Le réseau d'Erfurt a été démantelé en marge des Championnats du monde de ski nordique à Seefeld (Autriche) fin février. L'affaire avait démarré fin janvier, par la confession télévisée d'un skieur de fond autrichien, Johannes Dürr, sur la chaîne publique allemande ARD.

Le 20 mars, le parquet de Munich a indiqué qu'en l'état de l'enquête, 21 sportifs de 8 nationalités différentes et de cinq sports étaient impliqués dans le scandale.

(nxp)

Créé: 14.05.2019, 21h52

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.