Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 22:08

Football Défaite cruelle pour les Japonaises

Face aux Pays-Bas, le Japon a égalisé avant de dominer la fin de rencontre. Mais un penalty a permis aux Européennes de passer.

Lieke Martens a marqué les deux but néerlandais.

Lieke Martens a marqué les deux but néerlandais. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un penalty dans les dernières secondes du temps réglementaire est venu sauver les Pays-Bas malmenés par un Japon retrouvé (2-1) mais qui a manqué d'efficacité, mardi, en huitième de finale du Mondial 2019 à Rennes.

La main de la défenseure lyonnaise et capitaine des «Oeillets», le surnom de la sélection japonaise, Saki Kumagai, sur une frappe de Vivianne Miedema à la 88e était indiscutable et Lieke Martens ne s'est pas faite prier pour tromper Ayaka Yamashita.

Mais que cet épilogue est cruel pour un Japon qui était presque redevenu le champion du monde de 2011 et le vice-champion du monde de 2015.

On a revu leur jeu en triangle par passes courtes dans les pieds qui leur a permis d'imposer de longues séquences de possessions aux Bataves.

Les Nippones n'ont pas hésité à combiner dans leur propres 20 mètres pour des relances osées mais qui ont ravi le public du Roazhon Park par leur audace.

A la différence de leurs matches inachevés du premier tour, elles ont réussi à conserver cette qualité de circulation dans les 30 derniers mètres adverses, ce qui leur a permis d'être bien plus convaincantes offensivement.

Au physique

De leur côté, les championnes d'Europe en titre se sont efforcées de tenir le ballon le plus possible, mais ont surtout compté sur leur avantage athlétique pour faire mal à leur adversaire.

Ballon longs, centres et coups de pieds arrêtés étaient pratiquement leurs seules armes pour créer le danger et c'est d'ailleurs sur un corner tiré tendu à mi-hauteur au premier poteau qu'elles ont ouvert le score grâce à une déviation en talonnade de Lieke Martens (1-0, 17e).

Un avantage mérité à cet instant du match tant elles semblaient contrôler le jeu et parce qu'elles avaient touché le poteau dès la 5e minute sur une volée de Miedema déviée par Aya Sameshima.

Mais elles ont ensuite plutôt subi le match et surtout le talent éblouissant mardi soir d'une Mana Iwabuchi aux passes de velours.

Plus petite joueuse sur le terrain (1,56 m), elle a offert un premier caviar à Yuka Sugasawa après un beau jeu en triangle mais l'avant-centre japonaise a trouvé l'extérieur du poteau (20e).

Yui Hasegawa n'a pas raté sa chance elle, trouvée au coeur de la surface par Iwabuchi, pour tromper Sari van Veenendaal avec beaucoup de sang froid (1-1, 43e).

Iwabuchi a failli offrir la passe décisive de la victoire d'une talonnade à Hasegawa (71e) puis à Hima Sugita (79e), dont la frappe a trouvé la barre.

Revanche

Au lieu de cela, ce sont les Pays-Bas qui ont pris leur revanche sur le huitième de finale d'il y a quatre ans au Canada (2-1).

Malgré les sifflets copieux qui ont accueilli le coup de sifflet final - les spectateurs neutres du Roazhon Park ayant pris fait et cause pour les «bleues» -, ce sont les Néerlandaises qui disputeront leur premier quart de finale de Mondial pour leur deuxième participation à la compétition, permettant à l'Europe de compter sept représentants sur les huit nations encore en lice.

Les quarts de finale:

Jeudi. 21 h.: Norvège - Angleterre

Vendredi. 21 h.: France - États-Unis

Samedi. 15 h.: Italie - Pays-Bas

Samedi. 18 h 30: Allemagne - Suède

Créé: 25.06.2019, 23h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.