Mercredi 24 juillet 2019 | Dernière mise à jour 06:39

Cyclisme Feu d'artifice en avance, Thomas tombe encore

Le Belge Thomas De Gendt a mené à bien une incroyable échappée, lors de la 8e étape du Tour de France. Julian Alaphilippe a repris le maillot jaune et Geraint Thomas a chuté.

Thomas De Gendt s'est imposé après 200 km d'échappée.

Thomas De Gendt s'est imposé après 200 km d'échappée. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelle étape magnifique entre Mâcon et St-Etienne! Au bout de près de 200 km d’échappée, le Belge Thomas De Gendt a réussi à résister au retour de la meute pour s’imposer en solo, à la manière de ce qu’il avait montré sur la 2e étape du Tour de Romandie en 2018 à Yverdon. Le coureur de la Lotto-Soudal a fini par tenir de justesse en respect Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe, à côté du Stade Geoffroy-Guichard.

Les Français collaborent!

Les deux Français n’en ont pas moins fait la belle opération de la journée. Une fois n’est pas coutume, les deux rivaux ont collaboré! Alaphilippe a repris le maillot jaune, grâce aux 20 secondes qu’il a réussi à grappiller à l’Italien Giulio Ciccone, mais aussi à deux bonifications glanées sur la fin. Pinot, lui, a effacé le débours concédé par sa Groupama-FDJ aux coureurs Ineos lors du contre-la-montre par équipes de Bruxelles. Le jour avant leur fête nationale, les deux «Bleus» ont marqué les esprits face à tous les autres favoris.

Presque comme d’habitude, Geraint Thomas est allé au sol à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, avec plusieurs de ses coéquipiers. Sans dommages, heureusement. Michal Kwiatkowski y a quant à lui laissé son vélo, brisé en deux. Le tenant du titre gallois semble maudit ces dernières semaines, lui qui avait abandonné sur le Tour de Suisse après avoir goûté au bitume. Le coureur Ineos avait aussi chuté lors de la 1re étape de ce Tour à Bruxelles. Il y a des années comme ça…

Sprinters lâchés

Tout au début de l’étape, quatre hommes forts se sont dégagés «à la pédale» du reste du peloton. Alessandro De Marchi, De Gendt, Niki Terpstra et Ben King ont fait la majorité de la journée à l’avant, puis se sont scindés en deux groupes dans l’avant-dernière difficulté répertoriée. Derrière, des formations avaient décidé que la victoire du jour ne serait pas pour eux, mais De Gendt est décidément un drôle de baroudeur.

L’équipe Astana a mis une telle pression que même les plus costauds des sprinters comme Sonny Colbrelli et Peter Sagan ont explosé comme du pop-corn, dans la Côte d’Aveize, à plus de 50 km de l’arrivée, où la température aussi avait méchamment grimpé. Le Slovaque a pu revenir avec le groupe principal dans la descente, grâce notamment à une pointe à 92,4 km/h! Le final était toutefois trop dur.

Feu d’artifice français?

Dimanche, le parcours tracé plein ouest sera tout aussi vallonné que celui de samedi. Sur 170 km entre St-Etienne et Brioude, les coureurs n’affronteront «que» deux cols de 3e catégorie et un de 1re, mais aussi quantité d’autres raidards non répertoriés. La dernière côte (3,6 km à 7,2%) est située à 16,5 km de l’arrivée et devrait finir de décanter la course.

En plaçant un tel profil le 14 juillet, les organisateurs ont forcément pensé à favoriser un coureur français. Le tracé semble une nouvelle fois coller parfaitement aux qualités d’Alaphilippe, qui peut espérer remettre une couche de jaune sur son maillot. Mais attention à un certain local de l’étape nommé Romain Bardet, né à Brioude même il y a de cela 28 ans, qui a déjà pas mal de choses à se faire pardonner sur ce Tour. Si Pinot y est arrivé samedi, pourquoi pas lui?

Créé: 13.07.2019, 17h42

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.