Lundi 13 juillet 2020 | Dernière mise à jour 06:40

Interview vidéo Augustin Maillefer: «Mauvais pour mauvais...»

Le rameur vaudois raconte son confinement, depuis le sous-sol de la maison familiale à Renens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Augustin Maillefer goûte, comme tout le monde, aux joies du confinement. Depuis la cave de la maison familiale, à Renens. Avant l'annonce du report des Jeux olympiques de Tokyo, mardi, le rameur de 26 ans s'entraînait également dans un sous-sol, chez l'un de ses frères (voir ci-dessous). «De l'ergomètre dans une cave, c'est pas très charmant, rigole le Vaudois, présent aux JO de 2012 et de 2016. Mais bon, de toute façon, l'ergomètre... Peu importe l'endroit, on n'a pas envie d'être sur cette machine. Alors mauvais pour mauvais...»

Le champion du monde M23 en 2013 et en 2014 avec le quatre de couple de l'équipe de Suisse profite par ailleurs du confinement pour assouvir l'une de ses passions. «Je suis étudiant en sciences du sport à l'université de Lausanne. Mais ma deuxième branche, c'est l'informatique. Peu de monde le sait, mais je suis clairement un geek, s'amuse le jeune homme. J'en profite pour l'eSport, qui ne s'est pas arrêté. Et je ne m'ennuie pas.»

L'entraînement d'Augustin Maillefer en période de confinement:

Jérôme Reynard

Créé: 26.03.2020, 10h05

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.