Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:04

Basketball La France tombe de haut face à l'Argentine

Le succès face aux États-Unis est resté sans lendemain: les Bleus ne disputeront pas la finale de la Coupe du monde.

L'Argentin Luis Scola (de face) a été le grand bonhomme du match.

L'Argentin Luis Scola (de face) a été le grand bonhomme du match. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Argentine s'est qualifiée pour la troisième fois de son histoire pour la finale de la Coupe du monde de basket-ball en dominant la France 80-66, vendredi à Pékin.

L'Albiceleste, titrée en 1950 puis médaillée d'argent en 2002, affrontera dimanche l'Espagne qui a écarté plus tôt l'Australie après deux prolongations 95-88.

Emmenée par son infatigable fer de lance, Luis Scola (28 points), elle a infligé une leçon de basket aux Français qui avaient réalisé un exploit historique en écartant les États-Unis (89-79) mercredi.

Campazzo impeccable

Plus agressifs et plus opportunistes, avec Facundo Campazzo impeccable en chef d'orchestre (12, 7 rebonds, 6 passes décisives), les sud-américains ont dominé du début à la fin. Une série de 10 points consécutifs les a bien lancés (10-2) et ils n'ont plus jamais regardé derrière eux.

A la mi-temps, Scola, qui fêtera ses 40 ans en avril, avait déjà réalisé un double-double (13 pts, 10 rebonds) prenant une part active à l'écart, déjà creusé par son équipe (39-32).

Celui-ci allait encore grimper au retour des vestiaires, pour culminer à 15 points sur un panier longue distance de Gabriel Deck (40-55).

Côté français, Rudy Gobert, épatant face aux États-Unis, était en deçà de ses standards habituels (3 pts mais 11 rebonds) et l'artilleur Evan Fournier, trop maladroit derrière l'arc (1/6 pour 16 pts au total) .

Seul le jeune meneur des Knicks Frank Ntilikina (21 ans), à l'apport déterminant face aux USA, a semblé tirer son épingle du jeu (16 pts).

Réveil tardif

La France s'est réveillée un peu dans le dernier acte pour tenter de remonter un handicap de 12 points (48-60). Amath Mbaye marquait ses premiers points, d'une flèche derrière l'arc (51-60) mais des ballons perdus et un manque de tranchant dans les derniers gestes plombaient les Français.

Scola se chargeait d'infliger le coup de grâce. L'ancien intérieur NBA (Houston, Indiana...) inscrivait deux paniers à trois points (59-74) sous les vivats des supporters de l'Albiceleste ravis de voir leur équipe pour la troisième fois en finale.

Une performance tout sauf prévisible avant le tournoi pour cette équipe ne comptant aucun joueur qui évoluent actuellement en NBA.

Créé: 13.09.2019, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.