Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:01

Athlétisme Lea Sprunger souveraine comme jamais

La Vaudoise s'est qualifiée pour la finale du 400 m haies des Mondiaux de Londres en réalisant le 3e temps des demi-finales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Epatante, Lea Sprunger s'est montrée très fière d'avoir effacé ses traumatismes.

Oubliés, ses déboires des JO de Rio (élimination en séries) et des Européens en salle en début d'année à Belgrade (5e de la finale dont elle était favorite). Lea Sprunger s'est hissée pour la première fois en finale d'un rendez-vous planétaire grâce à sa 2e place obtenue tout en maîtrise dans sa demi-finale (54''82). A l'addition des trois courses, elle n'est même devancée que par la Tchèque Zuzanna Hejnova, double championne du monde (54''59) et la Jamaïcaine Ristananna Tracey (54''79).

La médaillée de bronze européenne 2016 a réalisé un meilleur temps que la championne olympique en titre, l'Américaine Dalilah Muhammad, tandis que la médaillée d'argent de Rio, la Danoise Sara Slott Petersen, se retrouvait éliminée! De quoi éveiller les rêves les plus fous pour la finale de jeudi (22h35)? C'est peut-être prématuré. La Nyonnaise, qui ne s'est lancée dans la discipline qu'il y a deux ans, préfère pour l'instant savourer cet avènement.

«Je suis fière. J'ai montré que j'avais fait le bon choix en changeant de discipline», a déclaré l'ancienne sprinteuse. «Kariem Hussein nous avait montré le chemin» (en se qualifiant lui aussi pour la finale du 400 m haies, la veille, ndlr). Lea Sprunger dit carburer au plaisir: «C'est très important pour moi d'en éprouver, et cela a été le cas en séries et dans ces demi-finales» a-t-elle précisé.

«Aller chercher tout le monde!»

Sa fin de course, tout en allonge pour tenir ses quinze foulées entre les haies, a été très convaincante. Lea Sprunger, très concentrée, a presque paru en garder un peu sous le pied, mais elle a évidemment couru à fond. Deuxième à Athletissima le mois dernier en 54''29, elle estime que sa course lausannoise reste pour l'instant sa prestation de référence. Jusqu'à jeudi?

«Une nouvelle fois, une course bien maîtrisée!», a félicité son coach Laurent Meuwly. «Elle ne part pas au suicide comme les Américaines. Cela va être la clé jeudi: une première partie de course rapide mais sous contrôle, ne pas être trop loin... et aller chercher tout le monde!». Chiche?

Petra Fontanive en revanche a été éliminée. La Zurichoise n'a pas pu approcher sa meilleure performance (54''56) et a pris la 5e place de sa série en 55''79.

Avec cette demi-finale, elle a atteint son objectif minimum. Aux JO de Rio l'an dernier, elle avait été éliminée en séries. Elle s'était en revanche déjà hissée en demi-finale aux Mondiaux de Pékin en 2015, en ayant couru sensiblement plus lentement aussi bien en séries qu'en demies. (si/nxp)

Créé: 08.08.2017, 22h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.