Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 18:43

Haltérophilie A 85 ans, il vise son 15e titre de champion du monde

Un octogénaire québécois ne cesse de soulever de la fonte et de gagner des titres. La passe de 15 vendredi à Montréal?

L'âge semble ne pas avoir d'emprise sur Marcel Perron.

L'âge semble ne pas avoir d'emprise sur Marcel Perron. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marcel Perron (85 ans) défie le temps et la gravité. 14 fois champion du monde dans sa catégorie, le verdoyant octogénaire québécois remettra vendredi son titre mondial en jeu. Et il compte bien l’emporter à nouveau. «À moins d’un imprévu, je devrais gagner, a-t-il confié au «Journal de Montréal». Si j’y arrive, je vais être très content de moi. Mais que j’y arrive ou non, je vais continuer.» Ce n’est pas une défaite qui l’arrêtera.

Et pour cause! En 2018, il a été victime d’un accident vasculaire cérébral. Trois semaines de repos lui ont suffi pour récupérer. Il a alors à nouveau empoigné ses haltères, et reprisun rythme effréné de cinq entraînements hebdomadaires. La même année, il a remporté son 14e titre mondial.

Une première retraite

Et pourtant, l’ancien international canadien a failli décrocher ses disques il y a… 50 ans déjà. Alors trentenaire, la concurrence était devenue trop sévère. En 1975, il prenait sa retraite internationale, qu’il croyait définitive. Il s’est adonné alors à la course à pied, et s’est improvisé marathonien. Mais un beau jour de 1982, Perron a eu vent d’une nouvelle compétition internationale, rassemblant les meilleurs vétérans (35 ans et plus).

Il s’agissait du championnat du monde des maîtres d’haltérophilie, qui a lieu chaque année. Perron a repris l’entraînement, et gagnée la première édition à laquelle il a participé, en 1987. Le début d’une longue série.

Aujourd’hui, Marcel Perron ne soulève plus autant qu’il y a 50 ans. Mais si la masse est moindre, un coefficient tenant compte de l’âge permet de rétablir l’équité. Ainsi, il a été sacré quatre fois grand maître du tournoi, entre 2014 et 2018. Et, malgré son âge, l’homme a revu ses objectifs à la hausse.

L’année passée, à Barcelone, il soulevait 53 kg à l’arraché, et 66 kg à l’épaulé-jeté. Vendredi, à Montréal, il compte bien atteindre 55 et 70 kilos dans ces disciplines respectives. Afin de prouver, encore une fois, et chez lui, que l’âge n’a pas altéré sa passion.

Créé: 15.08.2019, 20h04


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.