Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:40

La Nouvelle-Orléans Golf: un alligator cause une grosse frayeur

Belle frayeur pour le joueur américain Talor Gooch qui s'est retrouvé face à un gros reptile sur le parcours du Zurich Classic à La Nouvelle-Orléans

Image: DR/twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Américain Talor Gooch s'est retrouvé face à un alligator jeudi sur le parcours du Zurich Classic à La Nouvelle-Orléans: après la frayeur initiale et le repositionnement de sa balle pour prendre ses distances avec le reptile, il a réussi à sauver le parcours.

L'incident a eu lieu sur le trou no 18 du TPC Louisiana où Gooch, 230e mondial, a vu sa balle échouer dans un bunker près d'une pièce d'eau. En arrivant près dudit bunker, il a constaté que trois alligators étaient installés à proximité.

Son compatriote Chesson Hadley a réussi à en chasser deux en les effrayant avec un rateau, mais le troisième semblait bien décidé à ne pas quitter l'endroit. «Il essayait de manger le rateau, je me suis dit que je n'allais prendre aucun risque», a expliqué Gooch.

Il a alors consulté le représentant des arbitres du tournoi qui lui a indiqué qu'il était dans une situation dite dangereuse qui lui permettait de prendre sa balle et de la repositionner quelques mètres plus loin. (si/nxp)

Créé: 27.04.2018, 08h17

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.