Mardi 10 décembre 2019 | Dernière mise à jour 16:50

Football Le Barça fustige les amendes de l'UEFA et fera appel

Le FC Barcelone épuisera tous les recours possibles après que l'UEFA eut infligé au club deux amendes pour l'apparition de drapeaux indépendantistes catalans en tribune.

En finale de Ligue des Champions, des supporters avaient brandi des drapeaux indépendantistes.

En finale de Ligue des Champions, des supporters avaient brandi des drapeaux indépendantistes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Maintenant, ça suffit», a fermement lancé le président du Barça Josep Maria Bartomeu lors de son discours devant l'Assemblée générale annuelle des «socios», les supporteurs-actionnaires du club.

«(L'UEFA) attente contre l'un des droits les plus basiques de la démocratie: la liberté d'expression. On a sanctionné le Barça pour avoir permis, pour n'avoir pas empêché qu'un certain nombre de +socios+ expriment leurs sentiments de manière pacifique avec un symbole (...) qui n'encourage pas la violence, n'est interdit dans aucun autre endroit et représente un sentiment identitaire légitime», a ajouté Bartomeu.

En juillet, l'UEFA a sanctionné le Barça d'une amende de 30'000 euros en raison du déploiement d'«Esteladas» (drapeaux rouge et jaune frappés d'une étoile blanche sur un triangle bleu) lors de la finale de la Ligue des champions le 6 juin à Berlin, remportée par le Barça face à la Juventus Turin (3-1).

Et après l'apparition de ce type de drapeaux lors du match de poule de C1 au Camp Nou contre le Bayer Leverkusen fin septembre (2-1), l'instance européenne a indiqué à l'AFP avoir infligé une nouvelle amende de 40'000 euros au club.

Jusqu'au TAS

Josep Maria Bartomeu a fait savoir dimanche que le Barça épuiserait toutes les voies de recours, d'abord devant le Comité d'appel de l'UEFA puis le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, avant éventuellement de saisir le Tribunal fédéral suisse et «si nécessaire» la Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH) de Strasbourg.

Et le club a mis en scène sa position juste avant la rencontre contre Eibar dimanche en Championnat d'Espagne, faisant déployer une banderole sur la pelouse du Camp Nou où figuraient des visages bâillonnés avec la mention en catalan «Liberté d'expression».

«Le FC Barcelone veut revendiquer publiquement le respect du droit à la liberté d'expression», a annoncé le club via les hauts-parleurs du stade. «Le droit fondamental de tout individu d'exprimer des idées et des opinions librement et sans censure, reconnu dans la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. Vive le Barça et vive la Catalogne.»

Nationalisme catalan

Le règlement disciplinaire de l'UEFA prévoit des sanctions économiques et jusqu'à la fermeture partielle d'un stade pour «l'utilisation de symboles, d'actes ou de chansons qui n'entrent pas dans le cadre d'un évènement sportif, en particulier des messages de nature politique, idéologique, religieuse, offensive et provocante».

Historiquement lié au nationalisme catalan, le Barça a soutenu l'organisation en novembre dernier d'un référendum sur l'indépendance de la région, condamné par le Tribunal constitutionnel espagnol. Le club a néanmoins choisi de rester «neutre» lors des récentes élections régionales en Catalogne, qui ont vu une courte victoire des partis séparatistes le 27 septembre.

(afp/nxp)

Créé: 25.10.2015, 21h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.