Lundi 1 juin 2020 | Dernière mise à jour 01:47

Athlétisme Julien Wanders: «Je ne suis pas surpris»

Le Genevois a battu le record d’Europe du 10 km dimanche. Une évolution presque logique selon lui.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dimanche à Durban, Julien Wanders a effacé le record d’Europe du 10 kilomètres, détenu par le Britannique Nick Rose depuis 1984. Son temps: 27'32. Un exploit sensationnel qui n’impression pas vraiment le principal intéressé. Quelques heures après sa course, il est revenu sur sa prestation dans la foulée de l’Ougandais Joshua Cheptegei.

Julien, vous êtes désormais le coureur européen le plus rapide de tous les temps sur 10 km. Qu’est-ce que cela fait?

Quand j’y repense, c’est fou de décrocher un record d’Europe. Je visais plus ou moins ce temps avant le départ de la course dimanche matin. Je vais profiter un peu de ce moment jusqu’à lundi. Ensuite, il faudra tout de suite ce remettre au travail.

Vous ne paraissez même pas surpris par votre performance. Vous améliorez pourtant votre record de près de 30 secondes.

Cela peut paraître beaucoup en effet. Cela dit, je ne suis pas surpris non. Je savais que j’avais ce type de temps dans les jambes. Ma progression suit une logique. Cela fait un an que je m’améliore à l’entraînement. J’ai enfin pu confirmer en course. Jusque-là, je n’avais pas eu les résultats attendus. Ce type de temps me donne surtout une confiance supplémentaire pour passer les prochains paliers.

Vous effacez le temps de Nick Rose, qui était intouchable depuis 34 ans. Même Mo Farah avait séché sur ce record d’Europe.

Au niveau suisse, j’avais déjà battu le record national de Markus Ryffel, qui datait de 30 ans (ndlr: pour la première fois en décembre 2016 avec un temps de 28’25). Nick Rose, Mo Farah ou Ryffel, ce sont des légendes. C’est un honneur de pouvoir les battre.

Dimanche, cette performance n’a pas suffi pour la victoire à Durban. Rageant?

A Durban, je visais surtout la gagne mais Joshua Cheptegei était trop fort. Il a attaqué à la mi-course et j’ai été le seul à pouvoir répondre. J’ai souffert pour tenir son rythme le plus longtemps possible. A deux kilomètres de l’arrivée, il m’a décroché.

A 22 ans, Cheptegei est déjà vice-champion du monde. Il est présenté comme l’un des grands espoirs de l’athlétisme mondial. Pourtant, vous avez pu lui tenir tête.

J’adore me battre contre les meilleurs. Cheptegei a joué un grand rôle dans ce record d’Europe. Je le connais bien car nous avons le même agent. Pendant la course, on s’est parlé. Il m’a encouragé à plusieurs reprises, en me disant de m’accrocher. Un jour, j’espère pouvoir lutter pour les médailles internationales avec les Africains. Cela a toujours été un rêve, un objectif idéaliste. Désormais, il devient de plus en plus réaliste. Il me reste encore beaucoup de travail mais une course comme celle-ci me permet de voir que l’écart se réduit. Etape par étape, je m’approche du niveau que j’ai toujours voulu avoir.

Lors des Européens de Berlin en août, vous êtes resté hors du Top 5, tant sur 5000 que sur 10'000 mètres. Comment expliquez-vous cette différence entre vos prestations sur route et sur la piste?

Sur piste, mon apprentissage prend plus de temps. La tactique de course joue un rôle primordial. Il faut désormais que j’enchaîne les compétitions pour emmagasiner cette expérience. Je suis persuadé que cela va venir.

Créé: 14.10.2018, 19h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.