Lundi 17 juin 2019 | Dernière mise à jour 09:44

Motocyclisme La course de tous les dangers

Un ancien participant vaudois décrit le TT de l'île de Man, course mythique qui a fait un nouveau mort cette année.

Le circuit comporte 264 virages périlleux. Image: Capture d'écran Youtube (TTIsleofMan)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors de la création de l’épreuve en 1904, il n’y avait aucune limitation de vitesse sur l’île de Man. Depuis 1911, le Tourist Trophy se déroule sur le tracé actuel de 60 km et 264 virages en gardant cette particularité. Ce circuit (trois boucles sont au programme) qui emprunte les routes sinueuses de l’île située entre l’Angleterre et l’Irlande a la réputation d’être le plus difficile au monde. Et le plus dangereux. «C’est la seule course qui compte plus de morts à son actif que son nombre d’années d’existence», souligne Olivier Chabloz, motard vaudois qui a participé deux fois à la mythique «TT» en passager side-car.

Cette année encore, elle a tué, puisque le pilote de Superbike britannique Daley Mathison (27 ans) a trouvé la mort lundi lors de la première journée. Ce nouveau décès porte à 253 le nombre de victimes des épreuves sur l’île de Man (Tourist Trophy et Manx Grand Prix, qui est l’antichambre du «TT»). «L’accident s’est produit à Snugborough, après trois kilomètres du parcours, au troisième tour. Daley était un compétiteur expérimenté et était classé 19e de la course d’aujourd’hui», a regretté l'organisation sur les réseaux sociaux.

«La mort, tu y penses forcément et tu participes avec une épée de Damoclès au dessus de la tête», raconte Olivier Chabloz, qui n’a pas pu participer cette année faute d’avoir trouvé les ressources financières. «Il vaut mieux rentrer sur le pont que dans la cale», dit-on sur le ferry ramenant les concurrents venus de toute la planète. Le Nord-Vaudois de 40 ans regrette toutefois qu’on ne parle que des morts en évoquant le Tourist Trophy. «L’île de Man, c’est le paradis des motards, tout le monde y vit par et pour la moto, se souvient Olivier Chabloz, amoureux de l’épreuve dont il s’est même fait tatouer le logo sur son bras droit. Chaque motard devrait y aller une fois dans sa vie».

Sur l’île de Man, Olivier Chabloz et le pilote de son side-car ont terminé 28e (sur 71 participants) en 2015 mais n’ont pas été qualifiés suite aux essais en 2017. «Il y a des passages où la vitesse des motos atteint 250 à 300 km/h, alors que deux heures plus tôt des gens empruntaient la même route pour rentrer du travail. Certains virages sont terribles.» Le «singe», surnom attribué aux passagers de side-cars, a un rôle à la fois crucial et périlleux. C’est lui qui doit maintenir l’adhérence des trois roues au sol. «Blotti dans le panier, tu ressens les virages de manière extrême. Parfois, tu dois te pencher en dehors, à la force des bras et ma tête est très proche de l’asphalte».

Surnommé «Astérix» en raison de sa moustache, Olivier Chabloz s'est déjà lancé dans un nouveau projet. En 2021, il veut participer au TT Classic, une course sur le même circuit de l'île de Man réservée aux motos historiques.

(nxp)

Créé: 06.06.2019, 21h42

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.