Mardi 23 juillet 2019 | Dernière mise à jour 13:25

Athlétisme Lea Sprunger l'affirme: elle n'est pas inquiète

A quelques heures du début d’Athletissima, la championne d’Europe du 400m haies a donné des nouvelles rassurantes sur son état de forme.

Lea Sprunger a donné des nouvelles rassurantes. La Nyonnaise espère retrouver sa meilleure forme rapidement.

Lea Sprunger a donné des nouvelles rassurantes. La Nyonnaise espère retrouver sa meilleure forme rapidement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lea Sprunger, après un début de saison compliqué, êtes-vous inquiète pour la suite?

Non. La saison est vraiment très, très longue et j’ai eu quelques pépins de santé dans ma préparation. Les championnats du monde de relais (ndlr : le 11 et 12 mai 2019 au Japon) ont retardé ma préparation aussi, donc pleins de petits éléments font que le premier bloc de compétition ne s’est pas déroulé comme prévu initialement. Mais les choses reviennent dans l’ordre. Les entrainements se passent très bien, mieux que ce que j’ai pu montrer à La Chaux-de-Fonds le week-end dernier. Maintenant, il faut que tout se mette en place. Comme je suis sur la pente ascendante, je ne suis pas inquiète, non.

Depuis le début de la saison, vous êtes partie vous entraîner à Papendal (Pays-Bas) avec Laurent Meuwly. Quels impacts ont eu ces changements sur vos performances?

C’est vrai que le fait d’être partie pour Papendal a aussi été une des raisons pour laquelle le début de saison a été compliqué. J’ai déjà effectué deux séjours là-bas: le premier m’a coûté passablement d’énergie, parce que tout était nouveau, le nouveau groupe d’entrainement, trouver les logements, comprendre comment fonctionne le site là-bas, donc c’est vrai que ça m’a coûté un peu d’énergie. Le deuxième séjour était déjà beaucoup mieux. Maintenant, quand je vais là-bas, c’est presque déjà ma deuxième maison. Je sais déjà comment tout fonctionne, le groupe d’entraînement est vraiment chouette, d’un très haut niveau. Le premier séjour m’a demandé du temps, mais maintenant c’est devenu ma routine et je me suis déjà habituée à tous ces voyages.

Lors de vos passages en Suisse, comment se structurent vos entraînements?

Quand je suis en Suisse généralement, c’est pendant la période de compétition. Les entraînements sont un peu plus légers, moins importants qu’en période de préparation lorsque je suis en Hollande avec Laurent. Quand je suis ici en Suisse, je m’entraîne relativement seule entre Nyon et Lausanne. Les entraînements de technique, je les fais avec un entraîneur, Peter Haas. Il m’aide sur ce plan, là où j’ai vraiment besoin de quelqu’un. Avec l’expérience et l’âge, je commence à savoir m’entraîner seule et je connais les plans d'entraînements par cœur depuis le temps.

Laurent Meuwly s’occupe maintenant également des athlètes néerlandais, est-ce que cela a changé votre relation?

La relation avec mon entraîneur a dû s’adapter à la situation, mais ce n’est pas un changement drastique. Les contacts sont les mêmes et les feedbacks sont pareils. Pour moi ce n’est pas un grand changement.

Quel est le chrono que vous espérez faire vendredi soir?

J’espère réussir le meilleur chrono de ma saison (ndlr: à La Chaux-de-Fonds, elle a couru en 55''74). Je cours plus vite de course en course, mais je pense que c'est le cas pour tout le monde. Si je dois articuler un chiffre, on va dire: la limite pour les Jeux olympiques, à 55''40.

Est-ce que le fait de courir à la maison implique que les attentes et la pression sont plus élevées ?

Pour les athlètes suisses, il y a forcément un peu de pression en plus parce que 90% du stade a les yeux rivés sur notre couloir. personnellement, je le prends comme quelque chose de très positif, une chance de pouvoir performer et d’avoir l’avantage du public. J’essaie toujours de profiter de ça pour gagner quelques dixièmes.

Créé: 05.07.2019, 09h20

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.