Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:01

Dakar Loeb n’a pas dit son dernier mot

Le Français s'est imposé et a repris dix minutes au leader Al Attiyah. Place désormais au jour de repos.

Sébastien Loeb s'est imposé à Arequipa.

Sébastien Loeb s'est imposé à Arequipa. Image: AFP

Un spectateur percuté par un camion

«Au kilomètre 279 de la spéciale, un homme de 60 ans venu d'Afrique du Sud, qui regardait la course en dehors des secteurs protégés (les zones établies pour les spectateurs), a été percuté par un camion de course», ont déclaré les organisateurs. L'homme souffre d'une fracture d'un fémur et a été transporté à l'aéroport d'Arequipa (sud), la deuxième ville du pays. Le camion, qui ne s'est pas arrêté, est recherché par les organisateurs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sébastien Loeb (Peugeot), le nonuple champion du monde, a frappé un grand coup en arrivant en vainqueur à Arequipa, terme de l’étape marathon du plus connu des rallyes-raids.

Le Français établi sur la Côte remporte cette étape avec plus de dix minutes d’avance sur le leader du classement général, le Qatari Nasser Al Attiyah (Toyota). Un Al Attiyah qui fait la bonne opération du jour puisque Stéphane Peterhansel (Mini) a perdu du temps dans les derniers kilomètres de l’étape du jour. Loeb est exactement à 40 minutes d’Al Attiyah au classement général à la veille du jour de repos. La course reprend dimanche entre Arequipa et San Juan de Marcona, pour une spéciale de 309 kilomètres.

Sunderland s'impose, Brabeck-Letmathe 52e

Sur deux roues, la victoire est revenue au Britannique Sam Sunderland (KTM), qui a récupéré à l’arrivée la dizaine de minutes durant lesquelles il est resté aux côtés du Portugais Paulo Goncalves (Honda), lourdement tombé au tiers de l’étape, et qui souffre d’un traumatisme crânien léger. Le dernier motard «suisse» de la course, le Vaudois Nicolas Brabeck-Letmathe (KTM) s’en sort à nouveau avec les honneurs. En signant le brillant 52e chrono du jour, il a parfaitement maîtrisé cette étape marathon sans assistance: «Des dunes très difficiles, de la navigation complexe, je suis détruit, mais heureux.» Samedi, toute la caravane s’offre son unique jour de repos, à Arequipa.

Créé: 11.01.2019, 22h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.