Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 17:02

Etats-Unis Le maintien du marathon fait polémique à New York

La polémique enfle autour du célèbre marathon de New York, maintenu dimanche alors que des centaines de milliers de New-Yorkais restent privés d'électricité après le passage de la méga-tempête Sandy.

Dans les quartiers sinistrés, les nerfs sont à vif, et de nombreux élus, parfois même des coureurs, ont demandé le report ou l'annulation du marathon.

Dans les quartiers sinistrés, les nerfs sont à vif, et de nombreux élus, parfois même des coureurs, ont demandé le report ou l'annulation du marathon. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le maire Michael Bloomberg a défendu cette décision, assurant qu'il n'utiliserait aucun des moyens et forces de police nécessaires à la difficile reprise de l'activité. «Nous devons continuer à aller de l'avant», a-t-il plaidé.

«Le marathon incarne l'esprit de la ville de New York, sa vitalité, sa ténacité, la détermination des New-Yorkais», a également fait valoir Mary Wittenberg, la présidente du comité organisateur, le New York Road Runners (NYRR). Selon le NYRR, le marathon apporte en outre environ 340 millions de dollars à la ville.Quelque 45'000 coureurs venus du monde entier, qui ont souvent réservé et payé des mois à l'avance pour participer à la course, s'élanceront donc dimanche du célèbre pont Verrazzano.

Colère

Mais dans les quartiers sinistrés, les nerfs sont à vif, et de nombreux élus, parfois même des coureurs, ont demandé son report ou son annulation pure et simple. «Ceux qui veulent courir, nous leur demandons de venir à Coney Island et de courir livrer de l'eau et de la nourriture en haut des immeubles résidentiels», s'est emporté le démocrate Domenic Recchia, conseiller municipal local. «Où sont les priorités ?», rage également le républicain Michael Grimm, élu de New York à la Chambre des représentants. «Des gens sont morts, des familles n'ont plus de logement, et la ville se soucie du marathon?», a-t-il lancé.

La réaction de James Oddo, conseiller municipal représentant Staten Island, l'arrondissement le plus affecté par Sandy, a été encore plus violente. «S'ils empruntent un seul membre du personnel de secours de Staten Island pour l'envoyer sur le marathon, je vais hurler», a-t-il écrit sur Twitter. Et Scott Stringer, le président de Manhattan (1,6 million d'habitants), dont toute la moitié sud reste privée d'électricité, a ajouté sa voix vendredi à ce concert de protestations.

Honte et malaise

«New York vient de vivre une tragédie historique», a-t-il déclaré dans un communiqué. Il a demandé le report du marathon pour que toutes les ressources restent mobilisées pour les «New-Yorkais à Staten Island, dans les Rockaways, à Coney Island et dans le sud de Manhattan (...) qui se battent pour survivre, privés des nécessités de base alors que la température chute».

Le quotidien populaire New York Post, s'est également fendu d'un éditorial cinglant vendredi, estimant que les générateurs installés à Central park, où se terminera le marathon, pourraient procurer de l'électricité à 400 maisons dans les zones sinistrées. «Honte à vous Michael Bloomberg», écrivait également un lecteur sur le site du New York Times en dénonçant «un affront aux New-Yorkais affectés par l'ouragan Sandy».

Christina Wallace, qui va le courir pour la première fois, le regrette presque. «Je pense que ce n'est pas la bonne décision. Je comprends l'impact économique, mais je pense qu'il aurait été mieux de le repousser d'une semaine ou deux», confie-t-elle. Et certains hôteliers avouent aussi leur malaise. «Comment dire à quelqu'un qui n'a ni chauffage ni électricité qu'il doit libérer sa chambre pour quelqu'un qui vient courir le marathon?» commentait l'un d'eux, Richard Nicotra, sur la chaîne de télévision locale New York 1. (afp/nxp)

Créé: 02.11.2012, 19h00


Sondage

Selon vous, qui mérite de remporter le prix "The Best FIFA"











Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.