Mercredi 19 décembre 2018 | Dernière mise à jour 16:06

Kickboxing Sa nouvelle poitrine l'oblige à suivre un régime

Marie Lang, douze fois championne du monde, s’est fait poser des implants mammaires. Problème: elle pèse quelque 600 grammes de trop.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est le jeu de la pesée: le moindre gramme peut s’avérer crucial pour satisfaire aux exigences d’une catégorie de poids. On a même vu des boxeurs ingurgiter de grandes quantités de laxatifs à la veille de leur passage sur la balance pour perdre rapidement du poids.

Un «rêve» de longue date

Marie Lang connaît les données du problème mieux que personne. L’Allemande, douze fois championne du monde de kickboxing, a décidé en fin d’année passée de réaliser un souhait qui lui trottait dans la tête depuis un moment déjà: augmenter légèrement la taille de sa poitrine en passant sous le bistouri. «J’en rêvais depuis longtemps», expliquait-elle mardi dans Bild, avant de le publier sur son compte Instagram, photo à l'appui.

«Je ne l’ai pas fait pour gagner confiance en moi, ou encore pour plaire à mon copain, poursuivait-elle. Non, je l’ai fait pour moi. Je passe souvent à la télévision, je suis régulièrement photographiée, et je trouve ça joli d’avoir une belle silhouette harmonieuse.»

Très vite, un corollaire inattendu s’est présenté sur la route de la championne de 31 ans. Les 600 grammes que pèsent ses deux prothèses une fois réunies se révèlent être un véritable fardeau. En effet, le 9 juin prochain, Marie Lang remettra en jeu son titre mondial face à la Slovaque Lucia Krajcovic. Et au moment d’atteindre son poids de forme avant le combat (62,5 kilogrammes), il lui faut revoir drastiquement son régime d’entraînement.

Des contraintes

«Auparavant, Marie n’a jamais eu de problèmes pour être dans les clous avec son poids, confiait son entraîneur, Mladen Steko. Mais, avec ce changement physiologique, on a prévu d’intensifier les séances de cardio, dans des combinaisons qui retiennent la chaleur et donc accroissent la transpiration. Le but est de perdre rapidement un maximum de poids pour qu’elle puisse trouver ses nouveaux repères.»

Pour autant, Marie Lang ne regrette en rien son choix, elle qui avoue avoir sollicité trois avis médicaux avant de prendre sa décision. «Un médecin m’a déconseillé de réaliser des implants mammaires en pratiquant un sport de combat à haut niveau, expliquait-elle encore au quotidien germanique. Mais les deux autres m’ont dit que ça ne poserait pas de problème, autant à l’entraînement que lors des combats, si je portais une protection adaptée au niveau de la poitrine.» Verdict début juin, donc, au terme d’une longue période de privation.

Wie viele vielleicht heute in der Presse mitbekommen haben, habe ich mir Ende letzten Jahres die Brüste vergrössern lassen. Ich habe lange über diesen Schritt nachgedacht und mich letztendlich dafür entschieden, weil der Wunsch schon länger bestand. Ich war bei mehreren Ärzten und habe mich informiert, ob so ein Eingriff als Kickboxerin überhaupt möglich ist. Warum ich es gemacht habe? Weil ich es einfach schön finde! Ich bin jetzt keine Verfechterin für Brustvergrösserungen geworden. Jede sollte sich das sehr gut überlegen, es nicht aus einer Laune heraus machen, oder weil jemand anderes Druck ausübt. So – dann werde ich jetzt mal zum Training fahren, muss jetzt etwas mehr Gewicht machen... ???? Foto: @michael_wilfling_photography ----------------------------------------------- @marie_lang_official #marielang #kickboxing #boxing #royalthirteen #fashion #activewear #workout #fitness #fit #gym #gymlife #sport #training #mma #life #passion #muaythai #strongwoman #martialarts #women #motivation #strong #münchen #munich #stekos #ailleasing #ailcars @ail_cars #jalousiescout @jalousiescout

Une publication partagée par Marie Lang (@marie_lang_official) le

(Le Matin)

Créé: 16.05.2018, 11h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters