Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 21:34

Automobilisme Olivier Burri a bien transpiré

Le pilote jurassien mène le bal au premier soir du Rallye du Valais. Mais la bataille s’annonce intense samedi.

Tout roule, pour l'instant, pour Olivier Burri sur les routes du Vieux-Pays (archives).

Tout roule, pour l'instant, pour Olivier Burri sur les routes du Vieux-Pays (archives). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nax, Veysonnaz, Nendaz, Euseigne, Nax... Cela vous évoque certainement vos déplacements en voiture, skis sur le toit, à l'heures des relâches du mois de février. Les pilotes, eux, font ces trajets sur quatre roues aussi, mais à 120 km/h de moyenne. Olivier Burri, leader de l'épreuve, a par exemple parcouru les 11,5 km entre Veysonnaz et Nendaz en 6 minutes et 19 secondes!

Vendredi, le Jurassien de 55 ans a fait parler toute son expérience et bouclé en tête les neuf premières spéciales de la compétition valaisanne. Olivier Burri a dominé cette première des deux journées de course, mais elle a déjà été intense. Le Jurassien de 55 ans n'a qu'une infime avance sur son dauphin Giandomenico Basso. «Là, c'est plus que chaud!, a souri le pilote après sa journée de travail. On a bien transpiré, c'était une journée vraiment compliquée.»

Ils sont même encore quatre à pouvoir lorgner la victoire samedi à Sion, puisque Michaël, le fils du Prévôtois, est au pied du podium provisoire, avec 34 secondes de débours. Dans les rétroviseurs d'Olivier Burri, on retrouve le vainqueur de l'an dernier Basso, à simplement 3 secondes et 1 dixième. Autant dire un souffle. En troisième position, le Néerlandais Kevin Abbring n'a que 18 secondes à remonter s'il veut l'emporter. Un joli défi, mais peut-être insurmontable si le leader continue à attaquer de la sorte. Et c’est bien ce qu’il compte faire: «J’espère que l’expérience va payer. Samedi, on sera sur un sol différent. Ce sera plus compliqué pour mes concurrents, parce qu’ils ne vont pas connaître les spéciales comme ils le font depuis deux ans. Ce sera une découverte pour eux, pas pour moi.» Ca s’annonce intense jusqu’au bout.

59e Rallye international du Valais. Le classement général après 9 des 18 spéciales: 1. O. Burri/Ferrero (Sui/Skoda Fabia) 1h08'06''3. 2. Basso/Granai (It/Skoda Fabia) à 3''1. 3. Abbring/Tsjoen (PB/Ford Fiesta) à 18''0. 4. M. Burri/Levratti (Sui/Skoda Fabia) à 34''3. 5. Toedtli/Chioso (Sui/Skoda Fabia) à 51''2. 6. Coppens/Jamoul (Sui/Skoda Fabia) à 1'14''6.

Créé: 19.10.2018, 19h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.