Jeudi 15 novembre 2018 | Dernière mise à jour 03:57

Course à pied Martigny: les primes «sexistes» font jaser

La victoire chez les femmes rapportera moins que le succès masculin lors de la Corrida d'Octodure ce samedi. Face aux critiques, l'organisation changera ses plans l'année prochaine.

La Valaisanne Laura Hrebec avait pris la deuxième place de la Corrida d'Octodure l'année dernière.

La Valaisanne Laura Hrebec avait pris la deuxième place de la Corrida d'Octodure l'année dernière. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La 43e édition de la Corrida d'Octodure se court ce samedi à Martigny. Et, à la veille du départ, la manifestation valaisanne fait parler d'elle pour la fluctuation de ses primes.

Comme le révèle Le Nouvelliste dans son édition de vendredi, la victoire chez les femmes rapportera 100 francs de moins que le succès masculin (400 contre 500). De quoi relancer la problématique de l'inégalité des sexes, face à laquelle le responsable de l'épreuve, Jean-Pierre Terrettaz, se défend en pointant du doigt la longueur du parcours, plus courte chez les femmes (5840 mètres) que chez les hommes (7800 mètres).

Différence de participation

On a fait le calcul et, effectivement, le rapport gain par kilomètre parcouru est équilibré. Il penche même en faveur de la gent féminine (70 centimes le kilomètre contre 65 côté masculin). Mais la justification ne suffit pas à calmer les voix qui s'élèvent contre cette pratique. «Je pensais que ce système était aboli depuis longtemps. Même dans des pays qui sont loin de respecter l'égalité hommes-femmes au Moyen-Orient, je n'avais plus rencontré cela, peste la coureuse vaudoise Maya Chollet dans les colonnes du Nouvelliste. Si ce n'est qu'une question de distance, alors pourquoi ne courrons-nous pas le même nombre de kilomètres?»

Jean-Pierre Terrettaz soulève également la différence de participation de chaque sexe, avec une quinzaine de femmes au départ contre une quarantaine d'hommes. Écart que la Corrida d'Octodure comble - comme bon nombre d'autres manifestations - par un système de primes nuancées (4 femmes récompensées d'un côté, 6 hommes de l'autre). Pas de souci sur ce point. Mais pas de quoi faire passer sous silence le sujet principal non plus. D'autant que d'autres épreuves en Suisse romande affichent un kilométrage différent selon les sexes, en offrant toutefois des primes de victoire similaires aux hommes et aux femmes.

«Chaque épreuve a ses avantages et ses inconvénients»

Face aux critiques de plusieurs coureuses et aux commentaires que suscite la publication du Nouvelliste sur les réseaux sociaux, comment réagit le responsable de la manifestation ce vendredi? «Chaque épreuve a ses avantages et ses inconvénients. Nous, on choisit de faire partir les femmes séparément, pour les mettre en avant et éviter qu'elles soient au second plan, ce qui serait sans doute le cas si elles couraient en même temps que les hommes. Et puis, au rayon primes de départ, elles sont favorisées. Idem au niveau du ratio participants - coureurs récompensés sur la ligne: 4 prix pour 16 femmes ou 6 prix pour 40 hommes; le calcul est vite fait, détaille Jean-Pierre Terrettaz. Visiblement, ça ne suffit pas à contenter tout le monde, alors j'offrirai des gains identiques pour les deux catégories l'année prochaine. Mais puisque j'ai un budget à respecter, cela se fera au détriment du prize-money actuel des hommes.»

(nxp)

Créé: 09.11.2018, 15h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.