Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 00:38

Ski alpin Lâché par ses cellules, Swiss Timing s'excuse

Le chronométreur de la descente de Crans-Montana a vécu un cauchemar samedi. Il a présenté ses excuses conjointement à Longines, responsable auprès de la FIS.

A cette heure, aucun communiqué n’a été publié par Swiss Timing, qui souhaite éclaircir les faits.

A cette heure, aucun communiqué n’a été publié par Swiss Timing, qui souhaite éclaircir les faits. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mais quelle malédiction touche Crans-Montana? Encore sous le choc de l’avalanche qui a emporté une vie sur l’une de ses pistes mardi, la station du Haut-Plateau a vu son épreuve phare de Coupe du monde, la descente, gâchée (toutes proportions gardées) samedi par de sérieux soucis de chronométrage sur la ligne d’arrivée. Quatre skieuses, toutes des Suissesses, ont en effet dû avoir recours à la bonne vieille mesure «à la main» pour connaître leur temps, plusieurs minutes après avoir franchi la ligne.

Plus étrange encore, les numéros de dossard de Jasmine Flury (no 2), Joana Hählen (no 6), Lara Gut-Behrami (no 12) et Priska Nufer (no 27) ne se suivaient absolument pas. Les si précieuses cellules ne se sont pas déclenchées, ni la A, ni la B (celle de réserve), sans que personne ne puisse l’expliquer, aussi bien le chronométreur (Swiss Timing) que l’organisateur. Président du CO, Marius Robyr a tout de suite écarté toute responsabilité. « C’était frustrant de rester les bras croisés car nous ne pouvions rien faire. J’ai demandé des comptes à Swiss Timing et j’attends de pied ferme leurs explications.»

Le communiqué conjoint de Longines et Swiss Timing est arrivé quelques heures plus tard, en début de soirée: «Le problème était dû à des problèmes de connexion entre l'infrastructure installée sur la ligne d'arrivée et la salle de chronométrage», précisent les deux entités. «Par conséquent, le chronométrage électronique n'a pas arrêté automatiquement le temps d'arrivée pour certains concurrents. Longines, partenaire officiel et chronométreur de la FIS, et Swiss Timing, responsable des opérations sur place, enquêtent actuellement sur les faits de cet incident et prendront pleinement en compte les résultats de cette enquête.»

Comme une course OJ!

Les skieuses, comme abasourdies, se sont crues «à une course OJ» (Joana Hählen), n’avaient «jamais vu ça» et espèrent «ne jamais le revoir» (Lara Gut-Behrami), voire n’ont pas supporté que les chronos des skieuses concernées soient modifiés après la course. Ce fut le cas – comment lui en vouloir ? – de l’Autrichienne Nicole Schmidhofer, destituée du podium au profit de Lara Gut-Behrami.

Les sifflets du public

Sa délégation, furax, a déposé protêt contre une méthode qui prête à confusion lorsque les cellules ne se déclenchent pas : un chrono de sécurité étant pris à la main chez toutes les concurrentes, il est comparé avec le chrono électronique (lorsqu'il a fonctionné) pour permettre d'adapter les potentiels chronos manquants. Avec la marge d’erreur que cela comporte. Ce fut le cas à Crans-Montana.

Les longues interruptions (qui n’ont guère servi) ont fini par décevoir jusqu’au public. Lorsque les skieuses franchissaient la ligne sans chrono officiel sur l’écran géant, de nombreux sifflets sont montés des tribunes de l’aire d’arrivée du Mont-Lachaux. De quoi faire perdre de sa substance au magnifique tir groupé des Suissesses. Samedi, personne ne savait trop qu’en penser. Mais l’image de la station, sérieuse candidate à l’organisation des Mondiaux 2025, en a pris un coup. Quel que soit le responsable qui sera désigné. Et dans l'espoir que toutes les concurrentes soient créditées du bon chrono dimanche, lors du combiné, au moment de franchir la ligne d'arrivée.

Longines et Swiss Timing concluent leur communiqué en exprimant leur déception après cet incident. «Nous souhaitons présenter nos excuses aux athlètes, organisateurs et spectateurs.»

Créé: 23.02.2019, 17h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.