Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 10:10

Multisports Une Task Force vole au secours du sport suisse

Swiss Olympic a lancé un projet de grande envergure. L’objectif est de permettre au sport suisse de surmonter une crise sans précédents.

Ralph Stöckli, le chef de mission de Swiss Olympic, et Hyppolyt Kempf, mèneront un projet d'envergure visant à aider le sport suisse à surmonter la crise.

Ralph Stöckli, le chef de mission de Swiss Olympic, et Hyppolyt Kempf, mèneront un projet d'envergure visant à aider le sport suisse à surmonter la crise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est l’un des plus importants projets de l’histoire de Swiss Olympic. Un projet économique existentiel pour le sport suisse, mal en point et profondément enlisé dans la crise. Les 81 fédérations nationales en ont été informées vendredi dernier. Deux anciens champions seront chargés de la mise en œuvre au cours des prochaines semaines: Ralph Stöckli, médaillé d’argent en curling aux JO de Vancouver en 2010, et Hippolyt Kempf, triple médaillé olympique en combiné nordique et notamment paré d’or aux JO de Calgary en 1988.

Il s’agit en quelque sorte de la troisième étape de sortie de crise pour le sport helvétique, après le montant de 100 millions de francs suisses alloué par la Confédération puis la stratégie de «déconfinement» permettant une reprise du sport de pointe et de masse à compter du 11 mai.

«Il est dans un premier temps question d’évaluer précisément la situation et de trouver des solutions le plus rapidement possible pour permettre de surmonter cette crise sans précédents pour le sport suisse, explique Ralph Stöckli, chef de mission olympique depuis 2016. Il est aussi question de revendication politique, puisqu’«il est important de montrer que l’économie du sport est importante en Suisse, insiste l’ancien curler. Il ne faut pas oublier que le sport fournit près de 100'000 emplois à travers le pays.»

Estimer les risques et les pertes

Des emplois qui sont désormais menacés alors que la facture globale liée à la crise du coronavirus est pour l’heure encore inconnue. «Tout le monde est touché, précise Stöckli. Des athlètes individuels aux clubs sportifs professionnels. Les 100 millions provenant de la Confédération, dont 50 millions sont prévus pour les ligues professionnelles et l’autre moitié à fonds perdus pour les événements sportifs, sont à disposition mais ne seront pas suffisants.» La facture globale promet d’être colossale, reste désormais à savoir à quelle hauteur vertigineuse elle s’élèvera en fin de compte.

Des fonds supplémentaires sont impératifs, d’autant plus que les donateurs principaux du sport suisse, la loterie romande et Swisslos, ont enregistré des recettes en fort recul depuis le début de la crise du coronavirus, ce qui pourrait fortement impacter les finances des fédérations et athlètes à l’avenir. «Le fonds de 60 millions versé chaque année aux fédérations suisses par Swiss Olympic est assuré pour 2020, explique Stöckli. Toutefois, les prévisions pour 2021-2022 ne sont pas bonnes en ce qui concerne les fonds en provenance des loteries suisses, ce qui risque d’être dramatique pour le sport dans son ensemble.»

La première phase du projet intitulé «Stratégie économie du sport» initié par Swiss Olympic sous la direction de son président Jürg Stahl sera notamment épaulé scientifiquement par la Haute école fédérale de sport à Macolin et consistera à évaluer les coûts de la crise tandis que l’économie du sport suisse (et mondial) se fissure de toutes parts. Il s’agira de mener des audits et de déterminer préciser les besoins immédiats et à plus long terme. Tous les acteurs du sport suisse seront impliqués dans le processus: des représentants des cantons, des fédérations et ligues professionnelles, de l’économie du sport, aux organisateurs d’événements et dirigeants de centres de performances.

Des bases pour l’avenir

«Pour l’instant, nous étudions plusieurs scénarios et établissons des prévisions. La prochaine étape sera un workshop de grande envergure qui réunira tous les acteurs du monde du sport, avance Stöckli. Nous espérons pouvoir l’organiser avant fin mai de manière à établir une stratégie et mettre des mesures en place au début du mois de juin.»

L’argent est évidemment au cœur du problème, mais l’objectif du projet ne se limitera pas uniquement à la recherche de fonds. «Le projet que nous avons lancé doit permettre non seulement de trouver un moyen de réunir des fonds supplémentaires, mais aussi de trouver et de mettre en place des mesures pour sortir de la crise.»

Tandis que les compétitions à huis clos pourront reprendre à partir du 8 juin selon les dispositions prises par le Conseil fédéral et que l’interdiction des manifestations de plus de 1000 spectateurs expire au 31 août, nul ne sait toutefois ce qu’il adviendrait en cas de deuxième vague de la pandémie de coronavirus. L’année sportive 2021 serait-elle à son tour menacée? Sans doute que oui. En attendant des jours meilleurs, il s’agit désormais d’agir rapidement afin que le sport suisse soit capable de limiter les dégâts économiques et établisse des fondations solides pour son avenir.

Cyrill Pasche

Créé: 13.05.2020, 14h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.