Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:41

Basketball Sera-t-il le troisième Suisse de NBA?

Le Genevois d’Union Neuchâtel Selim Fofana figurera sur la liste des joueurs admissibles au repêchage 2020.

A 20 ans, Selim Fofana espère attirer les regards des clubs de NBA.

A 20 ans, Selim Fofana espère attirer les regards des clubs de NBA. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selim Fofana (20 ans) sera-t-il le prochain Suisse à forcer les portes du championnat professionnel nord-américain? Le nom du meneur genevois d’Union Neuchâtel (1,90 m) sera en effet inscrit sur la liste des joueurs admissibles au prochain repêchage de la NBA censé se tenir le 25 juin au Barclays Center de Brooklyn. «Normalement, sa première année d’éligibilité surviendra en 2021, explique Sevag Keucheyan, l’agent du joueur élu meilleur élément M23 du championnat 2019-2020. Mais, comme le règlement nous permet de le faire dès maintenant, nous avons choisi d’actionner ce levier.»

Principalement pour susciter la curiosité des organisations qui sont en quête de la carte cachée de chaque draft afin de préparer le terrain pour l’année prochaine. «De nombreux scouts ont déjà pris leurs renseignements, reprend Keucheyan. Les bonnes performances de Selim avec Union, notamment lors du Final Four de la Coupe de la Ligue, ont eu un écho qui a dépassé nos frontières.»

L'avenir immédiat à Union

S’il n’a pas été sélectionné par l’équipe de Suisse, qui avait opté pour l’expérience, lors de la campagne qualificative pour l’Euro 2021, Selim Fofana a déjà éclaboussé la première division helvétique de son talent. «A Neuchâtel, les entraîneurs font confiance aux jeunes et Selim a su tirer profit de cette politique pour s’exprimer sur le parquet. Il n’a certes joué que 17 ou 18 minutes par rencontre. Mais ce qu’il a montré durant ces présences est très intéressant.»

Formé à Bernex, Fofana a bouclé sa deuxième saison à la Riveraine et n’a pas l’idée de ne pas y disputer une troisième. «Pourquoi changer alors qu’on a un environnement idéal pour se développer?», questionne son représentant.

Si le rêve américain devenu une réalité pour Thabo Sefolosha et Clint Capela ne devait pas se concrétiser (chaque équipe ne sélectionne que deux joueurs chaque année), Fofana aura peut-être l'occasion de lorgner une formation européenne plus huppée lorsqu’il aura atteint l’entier de son potentiel.

Créé: 19.04.2020, 13h47

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.