Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 03:34

Basketball «Gagner pour ne pas avoir à faire de calculs»

Battue en Islande, la Suisse doit réagir ce mercredi (19h30) au Portugal sous peine de voir ses chances de qualification pour l'Euro 2021 s'amenuiser.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi, l'équipe de Suisse a pris un coup sur la tête sur la dernière possession du match de pré-qualification pour l'Euro 2021 face à l'Islande. Après un tir au buzzer de Martin Hermannsson, les hommes de Gianluca Barilari se sont inclinés sur la plus petite des marges (83-82).

«Ce qui est dommage, c'est que nous avons tenu tête à une formation qui a disputé les deux dernières éditions de l'Euro, nous a confié le sélectionneur après l'entraînement de mardi soir. Ce n'était pas n'importe qui face à nous et pourtant nous sommes passés tout proches de la victoire.»

Jonathan Kazadi, commis à la défense du très bon meneur de jeu de l'ALBA Berlin, n'avait pas tout à fait digéré ce panier mardi soir encore. «Je cherche un moyen d'en parler sans être trop vulgaire, tente-t-il d'ironiser. On passe tout près et, collectivement, nous avons même bien défendu sur ce dernier ballon. Mais voilà, il me met ce shoot dans la face. Parfois, il faut savoir accepter que l'attaquant a fait un sacré truc. C'était le cas.»

Autocritique au Portugal

Malgré cette défaite, les Helvètes ont encore leur destin entre leurs mains. «Il faut surtout passer à autre chose assez rapidement, détaille Jonathan Dubas. Mais il ne faut pas oublier la défaite pour autant. Il est important d'analyser ce que nous avons fait de faux afin de ne pas commettre les mêmes erreurs.»

Depuis leur arrivée au Portugal, où la grève des camionneurs n'a pas eu d'impact sur eux malgré certaines craintes avant le voyage, les internationaux ont eu du temps pour faire leur autocritique. «Personne ne s'est caché, a apprécié Gianluca Barilari. Tout le monde a analysé les bonnes et les moins bonnes choses. Moi le premier. Car lorsque tu perds d'un point, chacun aurait pu faire un petit quelque chose de mieux pour permettre à l'équipe de gagner.»

Avides de revanche

D'un point de vue purement mathématique, la Suisse n'est pas en si mauvaise posture que cela, puisqu'elle est toujours en tête de son groupe de pré-qualifications pour l'Euro 2021. Seule la première des trois équipes de cette poule sera qualifiée pour la suite du parcours du combattant menant à la compétition continentale.

«Il faut gagner ici pour ne pas avoir à faire trop de calculs», a justement résumé Arnaud Cotture. Si elle gagne ses deux dernières rencontres, la sélection nationale se qualifiera. Dans le cas contraire, elle sera tributaire d'autres paramètres, dont le match Islande - Portugal de samedi. «On devrait se dire que cette défaite d'un point en Islande était le moins pire des scénarios. Mais je ne suis pas capable de le faire tant cette défaite de samedi m'a fait mal», ponctue un Ginaluca Barilari avide de revanche.

Créé: 14.08.2019, 11h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.