Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:39

Basketball Jonathan Kazadi: «On n'a pas encore vraiment digéré»

L'international suisse revient sur son nouveau contrat à Lille et sur le dernier épisode douloureux avec la sélection.

Jonathan Kazadi avait porté l'équipe de Suisse lors de la dernière fenêtre internationale, fin février.

Jonathan Kazadi avait porté l'équipe de Suisse lors de la dernière fenêtre internationale, fin février. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au bout du fil, le ton est enjoué, on sent que le bonhomme a passé un bon dimanche. Dans le train qui le ramène chez lui, à Berne, Jonathan Kazadi rentre d'un tournoi 3x3, disputé au Cap-d'Ail, près de Monaco. Bien qu'éliminé au premier tour avec ses copains Eric Fongué (Boncourt) et Jonathan Dubas (Vevey Riviera), l'essentiel est ailleurs pour celui qui a prolongé l'aventure avec Lille (Pro B, deuxième division) il y a quelques jours. «Je n'ai pas coupé depuis l'interruption de la saison en raison du virus. Je me suis entraîné seul avec le ballon, mais c'est vrai que ça fait du bien de retrouver le contact avec les autres. Le temps sans basket commençait à être long et ça donne envie de reprendre la compétition», concède «l'enfant» de Fribourg Olympic et ex-joueur des Lions de Genève.

Passé aussi par Orléans (2016/2017), Aix-Maurienne (2017/2018) et Valladolid (2018-2019), le Bernois de 29 ans reste sur la meilleure saison de sa carrière en Europe, avec 12,8 points, 4,4 rebonds et 2,6 passes décisives en moyenne. De quoi convaincre son coach Jean-Marc Dupraz et les dirigeants de lui proposer un nouveau bail dans le nord de la France. «Après l'arrêt du championnat (ndlr: Lille était alors 5e au classement), j'ai quitté le club avec un bon feeling, je savais que rester là-bas était une belle option pour moi. J’ai quand même attendu de voir s’il y avait d’autres opportunités en Europe, car le plan, c’était toujours de jouer à l’étranger. Une grande partie de mes coéquipiers de la saison passée a resigné et cela m'a donné confiance dans le projet.»

«La frustration est immense»

Très souvent titularisé dans le cinq de base lors du dernier exercice, Jonathan Kazadi va faire équipe sur le backcourt lillois avec un joueur bien connu des parquets helvétiques, l'Américain Raijon Kelly (Genève puis Massagno cette année). «Il devrait plutôt être le meneur et moi sur le poste 2. Mais nous sommes interchangeables, cela va être un bon partenaire. Sa venue est aussi l'une des raisons de ma resignature, poursuit «Jo», qui jouait 26 minutes par rencontre cette saison. Si je continue à être performant, il n’y a pas de raisons que mon temps de jeu diminue. C'est à moi désormais de faire de bonnes performances et de continuer à prendre mes responsabilités pour être un leader de cette équipe.»

Et ainsi arriver lancé en sélection lors de la fenêtre internationale du mois de novembre, où la Suisse sera appelée à affronter la Serbie et la Géorgie lors des qualifications pour l'Euro 2021. «Nous sommes passés à côté de quelque chose de grand en février (ndlr: courte défaite en Géorgie et revers mortifiant à Fribourg contre la Finlande). On se retrouve à 0-2 donc oui, ça va être compliqué de faire le championnat d'Europe, même si ce n'est pas impossible. La frustration est immense et aujourd'hui encore, quand on se voit avec les gars, on en parle. On n'a pas encore vraiment digéré», admet Jonathan Kazadi, attendu à Lille début août pour le début de la préparation.

Jérémy Santallo

Créé: 29.06.2020, 21h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.