Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:08

Basketball Roberto Kovac se heurte à une dure réalité

Sans club, l'international espère se mettre en vitrine avec la Suisse. Dès ce soir au Portugal lors des pré-qualifications pour l'Euro 2021?

Image: Keystone

Match capital

Battue samedi en Islande, la Suisse a encore son destin en mains dans ces pré-qualifications de l'Euro 2021. Si elle veut passer au tour suivant, la troupe de Gianluca Barilari doit remporter ses deux derniers matches face au Portugal (ce mercredi (19h30) et mardi prochain face à l'Islande, à Montreux.

En cas de double succès, la Suisse disputerait les qualifications pour l'Euro 2021 à la fin de l'année au sein d'une poule de cinq équipes dont les quatre premières seraient qualifiées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A 28 ans, Roberto Kovac s'est dit, à raison, qu'il était peut-être temps pour lui de quitter le championnat de Suisse pour poursuivre sa progression. Arrivé en fin de contrat avec les Geneva Lions, il a fait part de ce souhait à ses dirigeants. Cela tombait bien, ces derniers souhaitaient se réorienter et ne comptaient pas forcément sur lui pour la suite.

Mais ce plan, au premier abord très bien ficelé, commence à mal tourner. «Je ne sais toujours pas où je jouerai mon prochain championnat, nous a-t-il confié après un entraînement de la sélection nationale au Portugal, à Sines. Après douze saisons en championnat de Suisse, je me suis dit qu'il était intéressant d'aller voir ailleurs.»

La réputation du championnat de Suisse

Très courtisé sur le marché national, Robert Kovac s'est pris un mur au moment de mandater son agent pour sonder le terrain à l'étranger. «J'ai été à la fois surpris et pas surpris, remarque Sevag Keucheyan qui gère ses intérêts. Je connais ses qualités et je sais qu'il peut jouer n'importe où en Europe. C'est un très bon joueur et donc je m'attends à ce qu'il y ait plus d'intérêt. Mais en même temps, il sort d'une bonne saison en championnat de Suisse dont la réputation n'est pas aussi bonne que d'autres ligues. Cela peut refroidir certains clubs.»

Le principal intéressé confirme: «Si je marque 15 points en équipe de Suisse, cela a plus de valeur que 25 dans notre championnat. C’est terrible, mais c’est notre réalité.» Un exemple très récent vient appuyer les propos de Roberto Kovac. Samedi, il a inscrit 13 points en Islande dont un tir primé venu de nulle part, ce qui a eu pour conséquence de susciter l'intérêt de certains managers. «Jusqu'à présent, nous avions des contacts avec des clubs à l'est de l'Europe, surtout, et un peu à l'ouest, détaille l'agent. Mais depuis samedi, certaines formations nordiques m'ont appelé. C'est peut-être en train de bouger.»

«Voir autre chose»

Il le faut car Robert Kovac ne veut pas se résigner à revenir en Suisse. Après cinq saisons à Fribourg Olympic et trois avec les Geneva Lions, il sent que son avenir est ailleurs. «Je ne cherche pas un poste de titulaire dans un grand club, rigole-t-il. Même une petite opportunité me suffirait. Juste histoire d'avoir une chance de prouver ma valeur.» Car il sait qu'en Suisse, il est en train de plafonner. «Pour résumer, à Fribourg j'ai beaucoup progressé et n'ai pas beaucoup gagné d'argent et à Genève j'ai stagné en gagnant de l'argent. Il me faut voir autre chose désormais.»

Le cas échéant, Sevag Keucheyan sait qu'il pourrait activer les pistes suisses. «C'est une valeur sûre de notre championnat, explique-t-il. Mais actuellement, je sens qu'il y a pas mal de touches à l'étranger et qu'il faudra se décider très rapidement. Peut-être même d'ici la fin de semaine.» Car, mine de rien, le temps commence doucement à presser. «Les clubs vont bientôt se réunir pour préparer la saison, remarque-t-il. Et ils sont nombreux à avoir déjà bouclé leur contingent.»

Au Portugal, outre une précieuse victoire en vue d'une qualification à l'Euro 2021, Robert Kovac aura donc un second objectif: briller sur la scène internationale pour prouver qu'il a le niveau pour obtenir un contrat et réaliser son rêve de jouer à l'étranger. «Même si cela ne se passe pour l'heure pas comme prévu, cela n'a pas amenuisé ma motivation et mon envie de partir.»

Créé: 14.08.2019, 16h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.