Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:40

Basketball Thompson plus fort que Curry: l’analyse de Cotture

Le joueur de Golden State Warriors a marqué 14 paniers à trois points! «Un moment où tout devient facile», explique l'ailier des Lions de Genève.

Klay Thompson face aux Chicago Bulls: «Tu demandes le ballon, tout le temps, tu shootes et cela rentre.»

Klay Thompson face aux Chicago Bulls: «Tu demandes le ballon, tout le temps, tu shootes et cela rentre.» Image: AFP

Arnaud Cotture, ailier fort des Lions de Genève, est époustouflé par la performance de Klay Thompson. (Image: Keystone )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Injouables! Les Golden State Warriors sont tout simplement injouables, autant leur donner le titre tout de suite, comme en 2017, comme en 2018. Contre les Warriors, tout le monde se concentre pour bloquer les deux stars, le génial Stephen Curry et l’immense Kevin Durant. Eh bien même si par miracle ces deux-là sont mis sous l’éteignoir, c’est un troisième larron qui surgit: hier, Klay Thompson. Un shooteur fou.

Les Chicago Bulls ne l’ont pas vu arriver. Avant ce match, Thompson en était à 5 sur 36 dans ses conversions de tirs à trois points. Là, la main en feu, il a aligné 14 paniers longue distance sur 24 tentés. Le record de Curry (13) est battu. En 27 minutes, le brave Klay a inscrit au total 52 points. Pour une résurrection…

Mais comment un joueur en déficit de confiance est-il capable subitement de sortir une telle prestation? Arnaud Cotture, ailier fort des Lions de Genève, explique: «L’envie de prendre sa revanche, lance-t-il. Un shooteur comme lui tente forcément des tirs. Arrive alors ce moment où tu te dis que plus rien ne peut t’arriver. Tu demandes le ballon, tout le temps, tu shootes et cela rentre. À mon niveau, j’ai une fois connu ça: tout est facile, tout à l’air simple, le geste se fait et le ballon rentre. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut entraîner, c’est de l’ordre du ressenti.»

«Rien ne te perturbe»

Être «dans la zone», c’est ce sentiment-là. «Cela se sent sur le parquet quand un de tes coéquipiers est en feu, poursuit Cotture. Rien ne le perturbe, on peut à peine lui parler en fait, il demande simplement le ballon. On le voit en pleine confiance, dans tous ses gestes et bien sûr au tir. Alors à cet instant, bien sûr, il faut jouer pour lui. C’est ce qu’ont fait les Warriors avec Thompson. Et cette confiance du shooteur en feu, elle rejaillit sur toute l’équipe en fait.»

La preuve par les chiffres, à la mi-temps, soit après 24 minutes, Golden State affichait déjà 92 points au compteur, Thompson avait déjà frappé à 10 reprises au-delà de la ligne des trois points. Indécent. Les Warriors finiront à 149 points, tranquillement.

Sont-ils «arrêtables»? «Non, on ne peut pas les arrêter, puisque leurs adversaires ne savent même plus sur qui se focaliser, sourit Cotture. On peut éventuellement les freiner, ou espérer qu’ils soient tous dans un mauvais jour. Mais sur la longueur, non, je ne vois pas qui peut les arrêter.»

Créé: 30.10.2018, 16h27

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.