Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:54

Votation 9 février Les Bernois consultés sur la lutte contre le hooliganisme

Les Bernois diront le 9 février s'ils veulent davantage de mesures pour prévenir la violence lors des manifestations sportives.

Les citoyens du canton de Berne diront le 9 février s'ils veulent davantage de mesures pour prévenir la violence dans les stades ou sur les patinoires.

Les citoyens du canton de Berne diront le 9 février s'ils veulent davantage de mesures pour prévenir la violence dans les stades ou sur les patinoires. Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec plusieurs clubs de football et de hockey sur glace engagés dans l'élite, Berne est l'un des cantons les plus concernés par la révision du concordat intercantonal. Les citoyens du canton diront le 9 février s'ils veulent davantage de mesures pour prévenir la violence dans les stades ou sur les patinoires.

Le durcissement de ce concordat sur le hooliganisme, élaboré par la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police, introduit l'obligation de déposer une demande d'autorisation avant les matchs de football et de hockey des ligues supérieures (Super League et National League). Les communes pourront assortir cette autorisation de conditions comme une interdiction de vente d'alcool tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du stade.

Les autorités pourront aussi imposer des tickets combinés pour les transports et l'entrée au stade afin d'éviter tout contact entre les fans des équipes adverses. Le concordat prévoit également un renforcement des contrôles d'identité et des fouilles avec une interdiction des stades pouvant aller jusqu'à trois ans.

Matchs à risques

Le catalogue de nouvelles dispositions inscrites dans le concordat a été largement approuvé par le Grand Conseil bernois qui estime nécessaire d'agir contre la violence et de punir plus sévèrement les perturbateurs. L'objectif est aussi de diminuer les coûts engagés pour assumer la sécurité lors de grands événements sportifs.

Tous les matchs seront appréciés en fonction du risque qu'ils représentent en partenariat entre les clubs et la police, relèvent les partisans du projet. Seuls les matchs à hauts risques seront soumis à des contraintes, souligne le gouvernement bernois.

Mesures inutiles et disproportionnées

Un comité interpartis, appuyé par des associations de supporters des grands clubs sportifs bernois, comme ceux des Young Boys ou du CP Berne, a dénoncé ces nouvelles dispositions qu'il qualifie de répressives et d'inutiles. Son référendum a recueilli 13'000 signatures valables alors qu'il en fallait 10'000.

Les opposants au renforcement du concordat, issus aussi bien des rangs de l'UDC que des Verts, estiment que les mesures envisagées sont disproportionnées. Ils expliquent vouloir préserver les droits fondamentaux et empêcher toute punition collective qui frapperait tous les supporters et pas seulement les fauteurs de troubles. Ils dénoncent une «mise sous tutelle de l'écrasante majorité des spectateurs».

Le comité «Non au durcissement du concordat» affirme que peu ou pas d'incidents problématiques sont signalés lors de ces compétitions. Il juge donc suffisantes les dispositions actuelles.

Saisi d'un recours des opposants, le Tribunal fédéral a assoupli la semaine dernière deux points secondaires du concordat touchant notamment la durée minimale de l'interdiction de périmètre. La plus haute juridiction considère toutefois que la majorité des nouvelles normes sont compatibles avec les droits fondamentaux.

Large soutien

Aujourd'hui, 18 parlements cantonaux ont ratifié ce document qui est en vigueur dans dix cantons, dont ceux de Neuchâtel, Vaud ou du Tessin. Dans d'autres cantons comme le Jura et Fribourg, le délai référendaire court toujours mais aucun comité d'opposants n'a été créé.

A Zurich et Zoug, où des référendums ont été lancés, le peuple a largement accepté les modifications du concordat. Seul le Grand Conseil de Bâle-Ville a refusé d'y adhérer. (ats/nxp)

Créé: 16.01.2014, 07h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.