Lundi 24 septembre 2018 | Dernière mise à jour 06:58

Football «Je soutiendrai deux équipes: la Russie et la Suisse»

Aleksandr Fetisov, vice-gouverneur de la région de Samara (où se situe Togliatti), évoque la Coupe du monde qui débute aujourd'hui, et ce qu'elle laissera comme héritage.

Aleksandr Fetisov: «J’espère que ce tournoi va donner une impulsion à notre jeunesse.»

Aleksandr Fetisov: «J’espère que ce tournoi va donner une impulsion à notre jeunesse.» Image: kc-camapa

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Monsieur le vice-gouverneur est un homme soulagé. La Cosmos-Arena de Samara était le dernier stade de la Coupe du monde à être prêt, mais il a finalement pu être inauguré juste à temps. Pendant ce temps, à 70 kilomètres de là, la Suisse est l’hôte d’honneur de la ville de Togliatti, deuxième plus grande ville de la région («oblast») de Samara.

- À quel point êtes-vous heureux d’accueillir la Suisse?

Il s’agit d’une grande fierté! Nous l’avons prouvé en travaillant dur pour que tout soit prêt, et nous sommes honorés d’entendre de la part des membres de votre délégation que tout est à leur goût. Et d’ailleurs, vous connaissez le lien entre la Suisse et notre région?

- Sincèrement, non…

Je crois qu’Alexeï Kovalev a vécu dernièrement en Suisse. Et il est de Togliatti, comme beaucoup de hockeyeurs de très haut niveau.

- Justement, Togliatti est plutôt une ville de hockey, non? Vous pensez que le football peut s’y développer?

Oui. Il y a de quoi être fier des exploits du Lada, mais notre région est une région de football. À Samara jouent les Krylia Sovetov, qui sont très populaires. Togliatti est une ville jeune, qui a besoin d’impulsions. Cette Coupe du monde en est une formidable.

- N’avez-vous pas peur que la Cosmos-Arena (45'000 places) soit trop grande pour les Krylia Sovetov, qui viennent de retrouver la première division?

Non, je ne crois pas. Il y a un gros potentiel de spectateurs ici, les gens adorent le football. Il y a dix ans, dans le vieux stade Metallurg, on avait l’une des plus grandes affluences de toute la Russie. Et là, on a une arène toute neuve, avec un club compétitif. Je suis confiant.

- Plus globalement, quelle trace doit laisser cette Coupe du monde?

Les infrastructures sont une chose. Mais ce n’est pas le plus important. J’espère vraiment que ce tournoi va donner une impulsion, je reprends le terme, à notre jeunesse. On doit sentir cette énergie positive, la matérialiser. Vous avez vu tous ces jeunes à l’entraînement de la Suisse lundi?

- Oui, ils étaient près de 2000.

C’était important pour nous qu’ils soient là, qu’ils voient de près les meilleurs joueurs du monde. Qu’ils puissent rêver de leur ressembler. On aimerait une augmentation des inscriptions dans les clubs de football après cette Coupe du monde. Voilà une trace concrète.

- Samara est plutôt bien loti avec cinq matches, dont un quart de finale. Combien de touristes attendez-vous pendant le tournoi?

Difficile à dire, mais des dizaines de milliers. Les Colombiens sont déjà 25'000! On a vendu 18'000 tickets dans leur pays et 7000 à des expatriés en Amérique du Nord et en Europe. On s’attend à ce qu’ils mettent une belle ambiance en ville. Au fait, vous me laissez le dernier mot?

- On vous écoute...

Je tiens à dire que je supporterai deux équipes pendant cette Coupe du monde: la Russie, bien sûr, et la Suisse! Hopp Schwiiz! C’est bien comme ça qu’on dit? (nxp)

Créé: 14.06.2018, 10h22

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.