Vendredi 5 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:33

Tour de Romandie Bernal gagne le chrono, Roglic garde le jaune

Le Colombien a été le plus rapide vendredi lors du contre-la-montre entre Ollon et Villars. Le Slovène reste en tête du général.

Dix éliminés à Villars

Le contre-la-montre en côte entre Ollon et Villars a causé du dégât dans le peloton: pas moins de dix coureurs sont arrivés hors-délais et ont été éliminés.

La caste des sprinters a payé son écot avec les mises hors course de l'Argentin Fernando Gaviria et de l'Italien Elia Viviani, tous deux membres de l'équipe Quick-Step. Héros de l'échappée de la veille avec son coéquipier Thomas de Gendt, Victor Campenaerts n'a pas passé le cut.

Le délai d'arrivé avait été rehaussé de 25 à 30% du temps du vainqueur. Il fallait donc gravir la route en 32'44'' ou ne concéder que 7'33'' au vainqueur Egan Bernal.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Egan Bernal (Sky) a remporté le très exigeant contre-la-montre en côte Ollon - Villars sur 9,9 km lors de la 3e étape du Tour de Romandie. Mais le Slovène Primoz Roglic a conservé le maillot jaune.

Vainqueur l'an dernier du Tour de l'Avenir, Bernal (21 ans) est le nouveau phénomène du cyclisme colombien. Dans la pure tradition des grands grimpeurs. Il a éclaté au grand jour en remportant sa première étape dans une épreuve du World Tour.

«Je suis très heureux d'avoir gagné après tous les sacrifices consentis pour revenir au meilleur niveau», a déclaré le Colonbien en faisant référence au 25 mars et à sa fracture de la clavicule lors d'une chute au Tour de Catalogne. Entre Ollon et Villars, il a prouvé qu'il avait retrouvé tout son punch.

Bernal aura plaisir à passer à l'attaque samedi, c'est dans son style. «Mais Roglic est un sérieux client. J'ai vu comme il avait manoeuvré au Tour du Pays basque. Il ne cédera rien.»

A 21 ans, Bernal fait le bonheur de l'équipe SKY qui d'habitude mise sur des coureurs plus âgés. «C'est un rêve d'enfant de porter le maillot de la Sky. C'est la plus grande équipe du monde.» Ressent-il une pression particulière de la part de ses patrons ? «Avec ma victoire du jour, je suis tranquille. Mon tour est réussi. Si j'arrive à mieux, ce ne sera que du bonus.»

Un bel atout pour Roglic

Samedi, dans la grande étape de montagne autour de Sion (149 km pour 3584 m de dénivellation), l'équipe Sky tentera de déboulonner la place de leader de Roglic. Le Slovène a parfaitement tenu le coup. Mais la formation Lotto NL pourra-t-elle résister, sur les routes valaisannes, à la Sky où des coureurs comme Geraint Thomas - largement battu dans le chrono -, Pavel Sivakov ou Diego Rosa pourront entourer le Colombien dans les meilleures conditions ?

Roglic aura un bel atout à ses côtés avec Steven Kruijswijk, quatrième du général à 1'02'' de son coéquipier. Cela ouvre des perspectives pour l'équipe Lotto NL. Roglic, qui est un homme minutieux, est bien sûr venu reconnaître le terrain de jeu de cette quatrième étape. «Je pense que tout va exploser dans la première ascension; ensuite ça se calmera et se regroupera avant la dernière montée où là tout se jouera.»

La première montée, c'est la terrible route qui mène à Ovronnaz avec des pourcentages impressionnants, 9 km avec 3 km à 11,5 % de moyenne. La dernière ascension, ça sera la montée des Collons, longue de 13 km avec 5 km à la fin à la moyenne de 7,5 %. Quand les coureurs passeront au sommet, il restera 28 km de descente pour rejoindre Sion. «C'est clair que je m'attends à être attaqué mais j'ai confiance en mon équipe. Je suis en excellente condition. Il y aura Bernal et Porte à surveiller particulièrement.»

Richie Porte amorce aussi son retour au plus haut niveau. Mais il compte déjà 27'' de retard sur Roglic. Il devra franchement passer à l'attaque.

Frank a craqué

Côté suisse, Mathias Frank, qui visait un top 10, a déçu. Le Lucernois a terminé à la 37e place du classement à 3 minutes. «J'ai craqué. Je me sentais bien au cours de la première moitié du parcours. Mais la deuxième partie fut terrible. Je n'avançais plus dans les deux derniers kilomètres», relevait le coureur de l'équipe française AG2R.

Frank va désormais se consacrer à aider Pierre Latour, 7e du général. Ephémère leader du Tour de Suisse en 2016, le Français pourrait bien jouer les trouble-fêtes dès la première montée vers Ovronnaz. (ats/nxp)

Créé: 27.04.2018, 17h46

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.